NOUVELLES

Le pétrole termine quasi stable à New York, soutenu par de bons chiffres US

09/08/2012 03:04 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

Les prix du pétrole ont terminé quasi stable jeudi à New York, soutenus par des statistiques américaines qui rassuraient les investisseurs sur une possible remontée de la demande du brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a grignoté 1 cent par rapport à la clôture la veille, à 93,36 dollars.

"Le recul des demandes hebdomadaires de chômage aide" les prix du brut à rester en hausse, a noté John Kilduff, analyste chez Again Capital. D'après des chiffres publiés à Washington par le département du Travail, 361.000 demandes d'allocations chômage ont été déposées dans le pays entre le 29 juillet et le 4 août, soit 1,6% de moins que la semaine précédente.

Les cours ont aussi continué à "être soutenus par la publication mercredi de chiffres du département de l'Energie américain (DoE)" montrant que les stocks de pétrole avaient diminué de 3,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 3 août aux Etats-Unis, selon Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Il s'agissait en effet d'un repli quatre fois plus fort qu'attendu par les analystes.

Pour l'analyste Phil Flynn, de Prices Future Group, le marché conserve par ailleurs "l'espoir que la Fed, la BCE (les banques centrales américaine et européenne, ndlr) et la Chine se préparent à atténuer" les difficultés et à intervenir pour soutenir les marchés.

"Dans l'ensemble, des craintes de perturbation de l'offre mondiale de brut tirent le marché vers le haut", a souligné de son côté Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

Ces craintes étaient alimentées ces derniers jours par la perspective d'interruptions à court terme de nombreuses plateformes en mer du Nord pour une période de maintenance annuelle, mais aussi les violences persistantes en Syrie, avivant les tensions au Moyen-Orient.

jum/ppa/mdm

PLUS:afp