NOUVELLES

Le Canadien Tory Nyhaug éliminé en quart de finale vélocross

09/08/2012 03:04 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le Canadien Tory Nyhaug a subi l'élimination en ronde quarts de finale de l'épreuve olympique de vélocross, jeudi, ne ratant sa qualification en demi-finale que par un seul point.

L'athlète de 20 ans, de Coquitlam en Colombie-Britannique, a remporté sa cinquième et dernière course, ce qui lui a procuré un total de 19 points. Le Letton Rihards Veide a terminé tout juste derrière, mais son total de 20 points lui a valu la quatrième place de son groupe, la dernière donnant accès à la ronde demi-finale.

«La course était folle et tout le monde allait vite, a relaté Nyhaug, avec émotion. Je me suis beaucoup amusé mais c'est très décevant de ne pas se qualifier.

«Je n'ai aucun regret. Je me suis battu jusqu'à la fin. Je peux être fier de moi.»

Nyhaug a terminé troisième, septième, sixième, troisième et premier lors de ses cinq courses. Le Letton s'est pour sa part classé sixième, quatrième, troisième, quatrième et deuxième.

Les 32 participants étaient divisés en quatre groupes de huit pour les quarts de finale. Les quatre premiers de chaque groupe passaient à la ronde suivante.

Le vélocross (aussi appelé BMX) a fait ses débuts aux Jeux de Pékin, en 2008.

Les vélos ne comptent qu'une seule vitesse et un frein. Leurs roues de 20 pouces ne font qu'environ les deux tiers du diamètre d'une roue normale de vélo sur route.

Les courses sont disputées sur un parcours de 450 mètres pour les hommes et 440 mètres pour les femmes, ponctué de sauts, de bosses et de virages étroits. Les participants peuvent atteindre la vitesse de 65 km/h au bas d'une descente.

Les courses ont parfois l'allure d'un derby de démolition de 40 secondes.

«Les chutes font partie de ce sport, a dit Nyhaug. Ça fait mal quand ça se produit mais c'est comme ça.»

Le Canadien parle en connaissance de cause. Il a été contraint à l'inactivité pendant une bonne partie des derniers mois à la suite d'une chute survenue en mai au Pays-Bas. Il a dû être hospitalisé pendant 11 jours, en raison d'une blessure à la rate et d'une fêlure au poignet. À son retour au Canada, il a dû subir une intervention chirurgicale pour l'ablation de la rate.

Le seul fait de prendre part au Jeux de Londres représente donc une victoire pour lui.

«Tout le reste représente un boni. Mais le compétiteur en moi voulait accéder à la ronde suivante. Ça ne s'est juste pas produit aujourd'hui», a dit Nyhaug.

PLUS:pc