NOUVELLES

Le Canadien Damian Warner termine au cinquième rang du décathlon

09/08/2012 12:08 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Troisième en début de journée, le Canadien Damian Warner n'a pas été en mesure de répéter ses belles performances de la veille et a finalement raté le podium, jeudi, prenant le cinquième rang du décathlon.

L'Ontarien de 22 ans, qui avait glissé au quatrième échelon dès les premières étapes de la journée, a réalisé un temps de 4:30,42 au 1500 mètres pour terminer avec 8442 points, à 81 points de la médaille de bronze, remportée par le Cubain Leonel Suarez (8523).

Ce sont les Américains Ashton Eaton (8869) et Trey Hardee (8671) qui ont grimpé sur les plus hautes marches du podium, respectivement.

Eaton avait brisé le record du décathlon en juin dernier lorsqu'il avait récolté 9039 points.

Après avoir terminé à quatre reprises parmi les dix premiers mercredi, Warner a pris le sixième rang du 110m haies, le quatrième au lancer du disque, le 10e au saut à la perche, le quatrième au lancer du javelot et le cinquième au 1500m.

Mais malgré la baisse de deux crans au classement de mercredi à jeudi, la performance de Warner représente un gigantesque pas de géant par rapport à sa 18e place lors des Championnats du monde de 2011.

Et le total de points qu'il a accumulés à Londres le place au deuxième rang dans l'histoire du pays, derrière les 8626 points de Michael Smith en 1996, en Autriche.

Il s'agit par ailleurs de la meilleure performance par un décathlète canadien aux Jeux olympiques depuis les 8328 points que Dave Steen a amassés à Séoul en 1988, en route vers une médaille de bronze.

Au fil des dix épreuves, Warner a effacé six marques personnelles.

«Je me savais capable de réaliser de tels scores, a déclaré Warner. Et heureusement pour moi, je l'ai fait lors d'une compétition qui revêtait beaucoup d'importance.»

«De simplement me qualifier pour les Jeux olympiques et de réaliser mon meilleur score à vie étaient des objectifs de taille. Je ne peux en demander davantage.»

Warner pouvait encore rêver à un podium avant que ne s'amorce la dixième et dernière épreuve, le 1500 mètres. Il a réagi en réalisant sa meilleure marque personnelle sur la distance, mais la tâche de doubler Suarez, un athlète plus expérimenté et aguerri, était trop exigeante.

«J'avais bien sûr confiance en mes habiletés, mais avant la compétition, je ne m'étais fixé aucun objectif concret. Je suis un gars de chiffres, et habituellement, c'est ce que je fais.

«Cette fois-ci, je me suis dit que je me présenterais ici, que je savourerais l'expérience, que je m'amuserais, a confié Warner. C'est ce que j'ai fait et les performances ont suivi comme je l'avais anticipé. J'ai tellement appris à mon sujet ici et sur ma façon d'attaquer une compétition.»

PLUS:pc