NOUVELLES

JO-2012 - Les succès britanniques rendent les Français "dingues" (Cameron)

09/08/2012 07:41 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre britannique David Cameron a estimé jeudi que les succès britanniques en cyclisme aux JO "rendaient dingues les Français", en mettant sur le compte de la jalousie les soupçons autour de la razzia de médailles par la "Team GB".

"Nous avons mis au point un système qui semble porter ses fruits. Ca rend les Français dingues", a déclaré M. Cameron à la BBC.

"J'ai donné une interview à la télévision française (France 2, ndlr) hier, et ils m'ont pratiquement accusé de tricherie. Je crois qu'ils ont trouvé les Union Jacks sur les Champs-Elysées un peu durs à avaler", a-t-il ajouté en référence à la victoire historique de Bradley Wiggins dans la dernière édition du Tour de France.

L'équipe britannique a remporté sept titres sur dix au vélodrome des JO de Londres, un triomphe qui a conduit la directrice technique nationale française Isabelle Gautheron à se déclarer "perplexe", tandis que nombre d'internautes ont crié sur les réseaux sociaux à la tricherie.

Lors de son interview sur France 2, le Premier ministre a plaisanté: "Les Français devraient connaître notre secret, puisque c'est vous qui fabriquez nos roues", fabriquées par l'équipementier français Mavic.

"Vous savez elles sont rondes. Ils vont vite parce qu'ils pédalent fort", a-t-il ajouté en riant.

"La première réaction devrait être de dire bien joué, félicitations", a encore estimé M. Cameron, en jugeant "injustes" les soupçons et accusations.

Les médias britanniques ont relaté avec amusement les échanges de piques transManches s'inscrivant dans une rivalité vieille comme l'histoire.

Le président François Hollande, en visite sur les sites olympiques au 3e jour de compétition, avait ouvert le ban en remerciant son hôte d'avoir déroulé "le tapis rouge" pour les sportifs tricolores. Dans la foulée, il avait proposé de mettre les médailles françaises "dans l'escarcelle de l'Europe, comme ça les Britanniques seront contents d'être européens."

La France était alors au 3e rang au tableau des médailles. La Grande-Bretagne occupait jeudi cette troisième place, tandis que la France était reléguée à la 7e.

gf-dh/jmt

PLUS:afp