Floride: George Zimmerman réclamera un non-lieu en plaidant la légitime défense

Publication: Mis à jour:
GEORGE ZIMMERMAN
George Zimmerman. (AP) | AP

MIAMI - Le surveillant de quartier de la Floride accusé du meurtre d'un jeune Noir non armé en février tentera d'obtenir un non-lieu en vertu de la loi floridienne sur la légitime défense, a annoncé son avocat jeudi.

L'accusé, George Zimmerman, a tué par balle Trayvon Martin, 17 ans, après un affrontement dans un ensemble résidentiel protégé de la ville de Sanford. L'affaire a déclenché des manifestations à travers les États-Unis parce que Zimmerman n'a pas été arrêté aussitôt après les faits.

L'audience sur le non-lieu, qui ne devrait pas se dérouler avant plusieurs mois, équivaudra à un «mini-procès» impliquant la plupart des preuves amassées par les procureurs, de même que des témoignages d'experts des deux parties.

«La plupart des arguments, des témoins, des experts et des preuves que la défense présenterait durant un procès criminel seront présentés lors de l'audience», affirme un communiqué de l'avocat de Zimmerman, Mark O'Mara, publié sur le site officiel de la défense de l'accusé.

Même si le communiqué ne le précise pas, les experts estiment que George Zimmerman va probablement témoigner lors de l'audience, puisqu'il est le seul survivant de l'altercation du 26 février.

En vertu de la loi floridienne sur la légitime défense (loi «Stand Your Ground»), le juge Kenneth Lester peut décréter un non-lieu et rejeter l'accusation de meurtre si Zimmerman réussit à prouver qu'il a tué Trayvon Martin parce qu'il «croyait raisonnablement» qu'il pourrait se faire tuer ou être grièvement blessé par l'adolescent, qui n'était pas armé lors de l'incident.

La loi précise aussi que la personne qui se sent menacée n'est pas obligée de fuir devant une telle menace.

Janet Johnson, une avocate de Jacksonville qui a déjà représenté d'autres accusés dans des affaires de légitime défense, pense que George Zimmerman a de bonnes chances de gagner sa cause s'il peut aussi prouver qu'il se trouvait dans un endroit où il avait le droit d'être, et s'il peut prouver qu'il n'a pas lui-même créé le danger.

«Il n'y aura qu'une seule version de l'histoire puisque Trayvon Martin ne peut témoigner», a précisé l'avocate dans un courriel.

Selon le communiqué de Me O'Mara, les preuves amassées par les procureurs «appuient clairement la revendication de légitime défense». Le communiqué «demande à tous d'être patients durant le processus et de réserver leur jugement jusqu'à ce que les preuves soient présentées lors de l'audience».

Les parents de Trayvon Martin affirment que George Zimmerman a remarqué leur fils qui revenait du magasin pour la seule raison qu'il était Noir. Selon eux, c'est Zimmerman qui a déclenché l'altercation ayant mené à la mort du jeune homme.

Zimmerman, qui a été libéré en échange d'une caution de 1 million $ US, est passible de la prison à vie s'il est reconnu coupable de meurtre non prémédité.

Mais si le juge lui donne raison dans sa revendication de légitime défense, les accusations criminelles seront abandonnées et il ne pourra être poursuivi au civil en lien avec cette affaire. Les procureurs feront probablement appel dans un tel cas.

La porte-parole de la procureure spéciale en charge du dossier, Angela Corey, a refusé de commenter la situation jeudi. L'avocat des parents de Trayvon Martin n'a pas retourné l'appel de l'Associated Press.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Trayvon Martin
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction