NOUVELLES

Anniversaire de Nagasaki: le Japon promet de moins dépendre du nucléaire

09/08/2012 05:06 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

TOKYO - Les autorités japonaises ont promis jeudi de rendre le pays moins dépendant de l'énergie nucléaire, au moment où le Japon commémorait le 67e anniversaire du bombardement atomique de Nagasaki.

Environ 6000 personnes se sont réunies dans un parc situé près de l'épicentre du bombardement de 1945, notamment des élèves et le maire de l'une des villes les plus affectées par le désastre nucléaire de l'an dernier au Japon.

Près d'un an et demi après le deuxième pire accident de l'histoire dans une centrale nucléaire, les inquiétudes quant à la sécurité de l'énergie nucléaire et aux effets des radiations persistent au Japon, et ailleurs sur la planète.

Le maire de Nagasaki, Tomihisa Taue, a déclaré que l'accident à la centrale Fukushima Dai-ichi, déclenché par le tsunami de mars 2011, avait mis en évidence les risques associés à la technologie nucléaire.

M. Taue a exhorté le Japon d'élaborer des projets concrets pour créer une société sans nucléaire. Il a aussi appelé le pays à renouveler son engagement envers une interdiction mondiale des armes nucléaires.

«Beaucoup de gens à Fukushima vivent encore dans la crainte des effets de la radiation», a déclaré M. Taue.

Le premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a renouvelé sa promesse de rendre le Japon moins dépendant de l'énergie nucléaire. Il doit présenter un plan à moyen et à long terme au cours des prochaines semaines.

«Nous allons établir une structure énergétique qui assurera la sécurité de la population», a-t-il affirmé.

Le Japon prépare sa stratégie énergétique des deux prochaines décennies. Le gouvernement de M. Noda doit décider jusqu'à quel point le Japon devra réduire sa part d'énergie nucléaire d'ici 2030.

Au cours d'une période de trois jours en 1945, les États-Unis ont largué deux bombes atomiques sur le Japon. Le bombardement d'Hiroshima a tué 140 000 personnes le 6 août, tandis que celui de Nagasaki a fait 70 000 morts le 9 août, sans compter toutes les personnes mortes de maladies liées aux radiations. Les attaques ont poussé le Japon à capituler lors de la Seconde Guerre mondiale.

Pour la première fois cette année, le gouvernement américain a envoyé à Nagasaki son ambassadeur au Japon, John Roos.

PLUS:pc