NOUVELLES

Amnesty international s'indigne de la condamnation de militants omanais

09/08/2012 09:48 EDT | Actualisé 09/10/2012 05:12 EDT

Amnesty International s'est indignée jeudi de la condamnation d'un nouveau groupe de militants omanais à la prison pour attroupement sur la voie publique, y voyant le signe d'"une intolérance grandissante à l'égard des dissidents dans ce pays".

Selon l'organisation de défense des droits de l'Homme, onze de ces militants ont été condamnés mercredi à un an de prison chacun et à une amende de 200 rials (550 dollars) pour avoir participé à une "manifestation pacifique".

Un douzième a été condamné à un an de prison pour crime de lèse-majesté.

"Le verdict est le dernier d'une série d'affaires en justice concernant environ 35 militants omanais qui sont poursuivis pour leurs appels à plus de liberté dans le pays", écrit Amnesty dans un communiqué.

Ces intellectuels et blogueurs omanais qui réclament des réformes politiques ont été interpellés début juin et ont tous été libérés ensuite. Ceux qui ont été déjà condamnés à différentes peines de prison se doivent de payer une caution de 1.000 rials (2.600 dollars) pour rester en liberté en attendant d'être jugés en appel.

Oman avait, dans la foulée du Printemps arabe, été secoué en 2011 par des manifestations réclamant notamment la création d'emplois et une meilleure lutte contre la corruption.

Le sultan Qabous, à la tête du pays depuis près de 42 ans, a depuis procédé à des remaniements ministériels et élargi les pouvoirs de l'assemblée consultative.

bur/mh/feb

PLUS:afp