NOUVELLES

Violents combats à Alep et dans d'autres villes de Syrie: au moins 82 morts (ONG)

08/08/2012 12:00 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

De violents combats avaient lieu mercredi à Alep, où l'armée tentait de reprendre le contrôle d'un bastion rebelle, ainsi que dans d'autres régions du pays bombardées à l'artillerie par les troupes du régime, a indiqué une ONG syrienne en faisant état d'au moins 82 morts.

Au moins 34 personnes -9 rebelles, 10 soldats et 14 civils- ont été tuées à Alep où de violents combats entre l'armée régulière et les rebelles de l'armée syrienne libre (ASL) se poursuivaient dans le quartier de Salaheddine, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les forces régulières ont essuyé de sévères pertes lors de ces combats, les rebelles faisant preuve d'une résistance féroce", a indiqué l'OSDH qui travaille avec un réseau de militants et de témoins sur le terrain.

Une femme et ses deux enfants ont été tués par le bombardement de leur maison dans le quartier de Mashatiyah, à Alep. D'autres quartiers: Qatarji, Tariq al-Bab et Chaar sont également violemment pilonnés.

Ailleurs dans le pays, trois personnes ont péri dans la province de Homs (centre), violemment bombardée par les troupes du régime qui tentent de prendre d'assaut des quartiers restés aux mains des rebelles.

Le pilonnage a aussi visé la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays, où une femme et ses trois enfants ont péri dans la chute d'un obus, a précisé l'ONG.

Deux enfants ont péri à Zabadani, à 47 km au nord-ouest de Damas, déclarée "ville sinistrée" par les Comités locaux de coordination (LCC), qui organise la mobilisation sur le terrain, "en raison de l'encerclement et du bombardement de cette ville depuis plus de 60 jours" par les forces gouvernementales.

"Plus de la moitié des quartiers de Zabadani ont été détruits", selon les LCC.

Par ailleurs, des dizaines d'obus ont été lancés sur les villages de la Montagne kurde, dans la province de Lattaquié (nord-ouest), indique l'OSDH.

L'OSDH affirme que parmi les 82 morts, figurent 41 civils, 15 rebelles et 26 soldats, alors que depuis l'intensification des combats notamment dans Alep, environ 200 personnes périssent tous les jours en Syrie.

Selon l'OSDH, 225 personnes sont mortes mardi sur l'ensemble du territoire, parmi lesquelles 129 civils, 50 rebelles et 46 soldats loyalistes, un des bilans les plus élevés depuis le début en mars 2011 du mouvement de contestation qui s'est militarisée face à la répression brutale du régime.

Au total, plus de 21.000 personnes ont péri en près de 17 mois de conflit, selon l'OSDH.

rm/tp

PLUS:afp