NOUVELLES

USA: un conseiller de Romney met les pieds dans le plat de la réforme santé

08/08/2012 04:32 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

Un conseiller de Mitt Romney a embarrassé son camp mercredi, en louant la réforme santé que le candidat républicain à la Maison Blanche avait adopté dans le Massachusetts, et qu'il tente de faire oublier en raison de sa proximité avec la réforme santé de Barack Obama.

Une porte-parole de Mitt Romney, Andrea Saul, réagissait à une publicité du camp démocrate citant un ouvrier sidérurgiste qui se plaignait de ne pas avoir eu droit à une couverture maladie après son licenciement d'une entreprise ayant appartenu à M. Romney.

"Si ces gens avaient habité dans le Massachusetts (nord-est), ils auraient eu droit à une couverture maladie avec le plan santé de Romney", a déclaré Mme Saul sur la chaîne de télévision Fox News.

Ces déclarations ont alarmé les Républicains car Mitt Romney a beaucoup contesté la réforme santé d'Obama, promettant de l'abroger s'il parvenait au pouvoir. Celle-ci ressemble pourtant beaucoup à celle qu'il avait lui-même fait adopter en 2006 quand il était gouverneur du Massachusetts.

Mitt Romney a redit mercredi à Des Moines, dans l'Iowa (centre), que la réforme santé adoptée dans son Etat n'était pas un bon modèle national et l'a très peu évoquée.

"Nous devons faire des réformes dans la santé et j'ai un peu d'expérience sur le sujet comme vous le savez", a-t-il déclaré devant ses militants. "Je veux m'assurer (...) que tout le monde a droit à une couverture santé", a-t-il ajouté.

La déclaration de Mme Saul pourrait être fatale à la candidature du républicain, a estimé un blogueur conservateur influent: "Nous vivons peut-être l'instant où Mitt Romney perd l'élection", a commenté sur twitter le rédacteur en chef du site internet conservateur RedState.com, Erick Erickson.

Certains avançaient à l'inverse que cette déclaration pouvait faire partie d'une stratégie de campagne de M. Romney pour vanter les mérites de sa politique antérieure en vue des débats d'octobre et de l'élection du 6 novembre.

"Beaucoup disent qu'elle (Mme Saul) s'est trompé de message, mais je ne suis pas certain", écrit W. James Antle III, du magazine conservateur The American Spectator.

"Certains pensent que M. Romney pourrait bénéficier politiquement de sa loi sur la santé dans le Massachusetts, même si cela brouille les cartes avec Barack Obama sur le sujet", ajoute-t-il.

La loi sur la santé dans le Massachusetts rend obligatoire une couverture santé pour chaque citoyen, comme la réforme défendue par l'administration Obama, qui prévoit d'étendre la couverture maladie à 32 millions d'Américains parmi les moins aisés.

Promulguée en 2010, la réforme nationale a obtenu fin juin le feu vert définitif de la Cour suprême.

mlm/are/lor

PLUS:afp