NOUVELLES

Obama drague l'électorat féminin en attaquant Romney sur la contraception

08/08/2012 04:55 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

Barack Obama a relancé la guerre au sujet de la contraception féminine en affirmant mercredi que son adversaire républicain Mitt Romney voulait ramener le pays 60 ans en arrière, un clin d'oeil appuyé à un électorat féminin déjà très favorable au président sortant.

M. Obama a fait la publicité de sa loi sur la santé, qui prévoit notamment le remboursement obligatoire d'examens de prévention, comme les mammographies, ainsi que de la contraception, à l'occasion d'un déplacement de campagne dans le Colorado (sud-ouest).

"Concernant le droit des femmes à faire leurs propres choix en matière de santé, ils (les républicains) veulent nous ramener à des politiques qui correspondent plus aux années 1950 qu'au XXIe siècle", a lancé Barack Obama.

Selon le président, la volonté de Romney d'abroger sa réforme de santé s'il était élu remettrait en cause plusieurs mesures vues comme des avancées importantes concernant les droits des femmes.

"Les décisions qui touchent à la santé des femmes ne doivent pas être prises par les hommes politiques, elles ne doivent pas être prises par les compagnies d'assurances, elles dépendent de vous", a-t-il encore dit devant une foule conquise à Denver.

"Vous méritez un président qui se battra pour que les choses restent ainsi. C'est le président que j'ai été et c'est le président que je serai durant mon second mandat", a ajouté Barack Obama.

Le président sortant était mercredi dans le Colorado, un des Etats-clé en vue de l'élection présidentielle du 6 novembre, alors qu'un nouveau sondage effectué par l'Université de Quinnipiac le donnait perdant dans cet Etat (45%, contre 50% à Romney).

Les femmes, qui représentent 53% de l'électorat américain, ont largement soutenu Obama en 2008, lui accordant 56% de leurs voix contre 43% pour John McCain.

Selon un autre sondage récent New York Times/CBS, les femmes célibataires voteront largement plus pour Obama que pour Romney, avec une différence énorme de 29 points. Mais les femmes mariées sont traditionnellement plus du côté républicain.

col/bdx/lor

PLUS:afp