NOUVELLES

Mexique: Ernesto traverse le Yucatan et devrait toucher terre une deuxième fois

08/08/2012 05:00 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

CHETUMAL, Mexique - La tempête tropicale Ernesto tournait au-dessus de la péninsule du Yucatan, mercredi, et se dirigeait vers la région pétrolière du Mexique après avoir forcé l'évacuation de milliers de touristes et de pêcheurs de la région.

Les autorités mexicaines ne rapportent pas de dommages majeurs ni de victime, mais Ernesto a fait tomber des panneaux publicitaires, renversé des arbres et coupé l'électricité lors de son arrivée dans le port de Mahahual, peu avant minuit mardi. La tempête, qui avait alors la force d'un ouragan, se déplaçait avec des vents de 140 kilomètres/heure.

Ernesto est redevenu une tempête tropicale en se déplaçant au-dessus des terres mercredi, mais il a repris de la force en après-midi, avec des vents maximums soutenus de 85 kilomètres/heure. La tempête devrait continuer de se renforcer après avoir émergé du sud du golfe du Mexique, une région parsemée de plateformes pétrolières.

Selon le Centre de surveillance des ouragans à Miami, la tempête se trouvait mercredi après-midi à 50 kilomètres au nord-est de Ciudad del Carmen, qui abrite le centre administratif de l'entreprise publique mexicaine de pétrole, Petroleos de Mexico. La tempête se déplace vers l'ouest à une vitesse de 24 kilomètres/heure.

Ernesto devrait rester près de la côte avant de toucher terre une deuxième fois dans la nuit de jeudi dans le port pétrolier de Coatzacoalcos, dans l'État de Veracruz.

Petroleos de Mexico suit attentivement la progression de la tempête, mais n'avait pas l'intention d'évacuer ses quelque 200 plateformes de la région mercredi.

Le ministère fédéral des Communications et des Transports a fermé deux des trois principaux ports pétroliers du golfe du Mexique à cause de la tempête.

Alors qu'Ernesto s'approchait de Ciudad del Carmen, Fernando Perera a ouvert son restaurant comme d'habitude. Il a affirmé qu'il voulait travailler le plus longtemps possible, puisque des pluies diluviennes sont attendues après le passage de la tempête.

«Le vent souffle assez fort, mais ça semble toujours normal», a expliqué M. Perera. «Mais les gens restent au loin. Ce que nous craignons, c'est le week-end.»

Les autorités de l'État de Veracruz ont mis sur pied une vingtaine d'abris d'urgence en prévision de la tempête, selon Victor Hugo Ceron, de l'agence régionale de la défense civile.

Le capitaine du port de Veracruz, Enrique Casarrubias, a indiqué que l'accès du port avait été fermé pour les petits bateaux. Il a aussi précisé que le navire de croisière Carnival Elation avait annulé son escale dans la ville mercredi.

Ernesto est la plus forte tempête dans l'océan Atlantique depuis le début de la saison des ouragans, le 1er juin, selon un météorologue du Centre de surveillance des ouragans de Miami, David Zelinsky. Des ouragans plus puissants ont cependant frappé des communautés côtières du Pacifique en mai et en juin, tuant au moins trois personnes.

«Jusqu'à maintenant, la plupart des systèmes ont été relativement faibles», a dit M. Zelinsky.

Dans l'État de Quintana Roo, où Ernesto a touché terre dans la nuit de mardi à mercredi, les autorités avaient évacué près de 1300 touristes installés dans plusieurs localités vulnérables.

La Commission électrique fédérale a indiqué qu'environ 85 000 personnes avaient été affectées par des coupures de courant dans les communautés côtières. Toutes les écoles de Quitana Roo étaient fermées mercredi.

Dans la ville de Tulum, environ 6000 touristes ont trouvé refuge dans des hôtels construits à l'écart de la côte.

Les soldats et la police ont évacué tous les résidants des communautés en basse altitude de la Riviera Maya. Terrifiés par les vents puissants et les fortes pluies, certains résidants ont subi un choc nerveux, selon Luis Gamboa, du Bureau de la protection civile de Quitana Roo.

PLUS:pc