NOUVELLES

McIlroy aimerait bien à nouveau faire parler de lui au Championnat de la PGA

08/08/2012 04:47 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

KIAWAH ISLAND, États-Unis - Rory McIlroy avait toutes les raisons de croire qu'il aurait déjà un deuxième titre majeur à son palmarès.

Le champion de l'Omnium des États-Unis, l'an dernier au Congressional quand il avait conclu le tournoi avec un pointage record et une avance de huit coups sur son plus proche poursuivant, devait alors partir sur une lancée et connaître une carrière exceptionnelle. Padraig Harrington avait même dit que ce serait peut-être McIlroy, et non Tiger Woods, qui battrait le record de Jack Nicklaus pour le plus de titres majeurs en carrière.

Et quand le Nord-Irlandais a résisté à Woods pour remporter la Classique Honda et grimper au premier rang mondial, le monde du golf semblait avoir trouvé sa nouvelle étoile.

Pas si vite.

McIlroy est arrivé à Kiawah Island après avoir connu un été difficile et légèrement en-deçà des attentes. Gagner le Championnat de la PGA? Pour lui, le simple fait d'être dans la course dimanche après-midi serait satisfaisant.

«Je ne peux pas m'asseoir ici et dire que seul une victoire me satisferait, ou un top-3 ou un top-5», a dit McIlroy mercredi, lors de la dernière journée d'entraînement sur le parcours Ocean, qui a été perturbée par la pluie et le tonnerre. «Si j'ai l'impression d'avoir une chance dimanche, c'est tout ce que je peux demander.»

Si l'on se fit à ses résultats lors des tournois majeurs, ça semble être un objectif raisonnable.

McIlroy accusait un coup de retard avant le week-end au Tournoi des maîtres, mais il a glissé en raison de rondes de 77 et 76 et a terminé à égalité au 40e rang, 15 coups derrière le vainqueur. Il était à 11 coups du meneur à l'Omnium des États-Unis, lorsqu'il n'a pas respecté le seuil de qualification. Et a connu un autre tournoi difficile à l'Omnium britannique, où a il a terminé à égalité au 60e rang, à 15 coups du gagnant.

Sa victoire par huit coups au Congressional semble remonter à bien loin.

«Je suis déçu de ne pas avoir été dans la course depuis, a admis McIlroy. C'est ce qui est décevant. Je ne me suis pas donné de chances. J'étais en bonne position au Tournoi des maîtres le samedi, mais j'ai connu une mauvaise troisième ronde et je me suis sorti de la lutte. Ce serait bien de simplement me donner une chance cette semaine, d'être dans la course et sentir la fébrilité à nouveau, redécouvrir ce sentiment.»

McIlroy a dit qu'il se donnait une note de 'B' pour son année. Ce qui abaisse sa note sont trois tournois de suite où il n'a pas respecté le seuil de qualification et quatre en cinq, immédiatement après être devenu golfeur no 1 au monde pour une deuxième fois en 2012 après une défaite en prolongation à Quail Hollow. Il avait cependant connu un bon début de saison pour ainsi grimper au sommet de l'échelle mondiale.

Il a terminé deuxième au Championnat du monde match-play. Il a été efficace sur les verts à la Classique Honda après que Woods eut signé une carte de 62. Il est sorti de nulle part à Doral avec une ronde finale de 67 pour terminer à égalité au troisième rang.

«Certaines semaines, vous vous sentez bien et tout fonctionne, a mentionné McIlroy. Et j'aimerais bien connaître plus de semaines comme celles-là. Mais c'est ça le golf. C'est ce que les meilleurs joueurs font. Ils apprennent à gagner quand ils ne sont pas à leur meilleur et c'est quelque chose que je dois apprendre à faire.»

PLUS:pc