NOUVELLES

Les Canadiennes pourront compter sur Sinclair pour le match contre la France

08/08/2012 08:03 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

COVENTRY, Royaume-Uni - John Herdman est d'avis que le fait de suspendre Christine Sinclair pour le match historique de la médaille de bronze aurait privé les amateurs de voir à l'oeuvre l'une des meilleures joueuses de soccer féminin.

Le Canada pourra bénéficier des services de son capitaine et de sa meilleure marqueuse jeudi, alors qu'il affrontera la France pour l'obtention de la médaille de bronze.

La nouvelle a été reçue avec soulagement dans le camp de l'équipe canadienne, qui était menacée de recevoir des sanctions de la FIFA en raison des commentaires émis envers les officiels après le match demi-finale face aux États-Unis.

«Nous étions nerveux, a dit l'entraîneur Herdman. Le sport aurait manqué une opportunité de voir une grande joueuse jouer dans un match crucial.

«Je pense que les responsables ont pris la décision pour le bien du sport. Je crois que Christine est dans sa bulle en ce moment, il n'y a rien de pire que de se coucher sans savoir ce qui arrivera.»

Les joueuses du Canada pourront amorcer la rencontre parce que la FIFA n'aura pas décidé des sanctions avant le match. Les membres de la Fédération enquêtent toujours sur les incidents survenus après le match de demi-finale perdu 4-3 aux mains des Américaines, un duel qui a été décidé par les arbitres selon Sinclair et ses coéquipières.

Les Canadiennes ont ouvertement critiqué le travail de l'arbitre norvégienne Christina Pedersen, qui a accordé un coup franc sur un appel controversé contre la gardienne Erin McLeod. Pedersen a réprimandé McLeod pour avoir conservé le ballon pendant plus de six secondes, ce qui a mené au but égalisateur des Américaines.

Sinclair, qui a complété un tour du chapeau dans la défaite, ne regrette pas ce qu'elle a dit.

«Nous vivons beaucoup d'émotions», a déclaré Sinclair, qui compte maintenant 143 buts en carrière. «Nous avons perdu la demi-finale du tournoi olympique, mais nous pensons que nous méritions la victoire. Nous avons dit ces choses et je ne crois pas qu'aucune d'entres nous regrette ses paroles.»

Melissa Tancredi, qui a initialement refusé de parler aux journalistes après le match avant de revenir sur sa décision, a indiqué que ses commentaires n'étaient qu'un amas d'émotions.

«C'est difficile, surtout que vous nous attendiez directement à la sortie du terrain, a expliqué Tancredi. C'est pourquoi j'ai passé tout droit, et je me demandais si je devais dire le fond de ma pensée.

«Ce sont les Olympiques, les derniers pour quelques-unes d'entres nous, et nous avons vu la médaille d'or nous échapper, c'est difficile à vivre.»

Par ailleurs, la double médaillée olympique Tonya Verbeek aura l'occasion de décrocher une autre médaille en lutte dans la classe des moins de 55 kg.

Damian Warner, de London, en Ontario, amorcera la deuxième journée du décathlon en troisième position alors que Elizabeth Gleadle, de Vancouver, sera la première canadienne à participer à la finale du lancer du javelot depuis 1988.

À la piscine, les Québécoises Meaghan Benfeito et Roseline Filion, qui ont décroché le bronze à la tour de 10 mètres synchronisée la semaine dernière, prendront part aux demi-finales et potentiellement à la finale de l'épreuve individuelle.

PLUS:pc