NOUVELLES

Le Sénat brésilien approuve la discrimination positive dans les universités

08/08/2012 08:01 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

SAO PAULO - Le Sénat brésilien a approuvé un projet de loi de discrimination positive qui réserve la moitié des places dans les universités fédérales aux diplômés des écoles secondaires publiques, et qui distribue les places selon la composition raciale de chaque État.

L'agence de presse du Sénat a annoncé que le projet de loi, approuvé tard mardi soir, avait été transmis à la présidente Dilma Rousseff, qui devrait l'approuver.

Les places réservées seront distribuées proportionnellement parmi les étudiants noirs, métis et autochtones en fonction de la composition raciale de chaque État, indique l'agence de presse officielle.

Le sénateur Paulo Paim a expliqué que la plupart des étudiants brésiliens bénéficieraient de cette nouvelle loi parce que seulement dix pour cent des étudiants du pays sont inscrits dans des établissements privés.

Plus tôt cette année, la Cour suprême brésilienne avait estimé que les quotas raciaux dans les université étaient constitutionnels.

Le Brésil compte plus de citoyens d'origine africaine que n'importe quel pays dans le monde, sauf le Nigeria. Cinquante-et-un pour cent des 192 millions de Brésiliens sont noirs ou métissés.

Les partisans de la discrimination positive estiment que les bourses d'études, les quotas raciaux et les autres mesures visant à attirer plus de Noirs et de métis dans les universités brésiliennes sont nécessaires pour réparer les injustices du passé.

«Le projet de loi rend la justice sociale à la majorité de la population brésilienne», a dit la sénatrice Ana Rita.

PLUS:pc