NOUVELLES

Le président égyptien congédie des responsables après l'attaque dans le Sinaï

08/08/2012 04:48 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - Le président égyptien a congédié son chef du renseignement et le gouverneur du Sinaï Nord, mercredi, après l'attaque de présumés islamistes qui a tué 16 soldats égyptiens le week-end dernier dans le Sinaï.

Dans un remaniement majeur, le président Mohamed Morsi a aussi demandé à son ministre de la Défense, le maréchal Hussein Tantaoui, de remplacer le commandant de la police militaire, une force largement utilisée dans les rues depuis le soulèvement populaire qui a mené au renversement du président Hosni Moubarak, il y a 18 mois. Des militants des droits de la personne ont accusé la police militaire de brutalité contre les manifestants.

M. Morsi a aussi congédié le commandant de la garde présidentielle et a ordonné la nomination d'un nouveau chef de la sécurité au Caire et d'un nouveau commandant de la Sécurité centrale, une importante force paramilitaire souvent déployée pour faire face aux émeutes.

De grandes parties du Sinaï Nord ont été plongées dans l'anarchie après le renversement de Moubarak. Un important trafic d'armes en provenance de Libye transite par les Bédouins qui peuplent la région. À l'anarchie s'ajoute la présence de groupes islamistes inspirés d'Al-Qaïda qui ont lancé une campagne d'attaques contre les forces de sécurité égyptiennes. Ils ont aussi perpétré des attaques transfrontalières en Israël.

La décision de mercredi a été annoncée quelques heures après que des hélicoptères d'attaque égyptiens eurent tiré des missiles sur de présumés militants islamistes dans la péninsule du Sinaï.

Selon des responsables de la sécurité égyptienne, c'était la première fois que l'armée égyptienne tirait des missiles dans le Sinaï depuis la guerre du Kippour, en 1973.

Ces responsables de la sécurité ont précisé que le raid avait été mené quelques heures après l'attaque contre trois postes de contrôle dans la principale ville du nord du Sinaï, El-Arish. Selon les autorités, six personnes ont été blessées dans ces attaques, soit trois soldats, deux policiers et un civil.

Dans un communiqué lu à la télévision publique, l'armée égyptienne a précisé avoir lancé une opération terrestre soutenue par l'aviation dans le Sinaï afin de «rétablir la stabilité et reprendre le contrôle» de ce territoire. L'armée a précisé que les premières opérations avaient été un succès et qu'elles se poursuivaient.

Lundi, l'Égypte avait envoyé des hélicoptères de combat dans le Sinaï pour pourchasser les hommes armés qui ont tué 16 soldats égyptiens dimanche à un poste-frontière où se rejoignent l'Égypte, la bande de Gaza et Israël.

La décision de Mohamed Morsi de congédier de hauts responsables constitue la première démonstration d'autorité du président islamiste depuis qu'il a pris ses fonctions, le 30 juin. La décision semble avoir pour but de calmer la colère de l'opinion publique face à l'attaque contre les soldats dans le Sinaï.

La décision a été annoncée après une réunion du Conseil de défense nationale, qui comprend le président Morsi, les généraux de l'armée et les hauts responsables des services de renseignement. Les militaires sont beaucoup plus nombreux que les civils dans le conseil, qui prend ses décisions par une majorité simple. Cela signifie donc que les généraux sont d'accord avec toutes les décisions annoncées mercredi.

PLUS:pc