NOUVELLES

Le marcheur Alex Schwazer explique comment il a pu se procurer de l'EPO

08/08/2012 11:53 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

ROME - Le champion des Jeux de Pékin en 2008 en marche olympique qui a été exclu des Jeux de Londres pour dopage s'est effondré en larmes, mercredi, alors qu'il expliquait comment il a caché la substance illicite qu'il utilisait dans la maison qu'il partageait avec la patineuse artistique Carolina Kostner.

«J'ai commis une énorme erreur, a dit Alex Schwazer. Et je peux seulement répéter que je suis désolé.»

L'Italien a dit mercredi qu'il s'était procuré de l'EPO en Turquie pour ensuite la cacher dans une boîte de vitamines dans le réfrigérateur. Schwazer espérait remporter l'épreuve de 50 kilomètres à Londres mais a été exclu des Jeux après avoir échoué un test antidopage, lundi.

Au cours d'une conférence de presse à Bolzane, dans le nord de l'Italie, Schwazer, qui a eu de la difficulté à contenir ses larmes, a expliqué qu'il avait appris à utiliser de l'EPO grâce à Internet.

«J'ai tout fait en mon pouvoir pour éviter d'impliquer d'autres personnes», a-t-il dit.

Schwazer a affirmé qu'il ressentait de la pression à l'approche des Jeux de Londres en raison des «attentes» suggérant qu'il devait «dominer encore plus qu'avant».

«Je ne pouvais refuser la décision de me doper pour les Olympiques de 2012», a observé le champion des Jeux de Pékin.

Ce dernier s'est cependant défendu d'avoir obtenu cette substance auprès de Michele Ferrari, ce docteur italien banni par l'Union cycliste international en 2002 et dont les services avaient été retenus par le cycliste Lance Armstrong.

Schwazer dit avoir consulté Ferrari «cinq ou six fois» mais seulement pour des «conseils techniques» concernant l'entraînement et que le dernier entretien entre les deux hommes est survenu tôt en 2011.

L'Italien dit avoir débuté les injections d'EPO après un test antidopage le 13 juillet. Quotidiennement, il s'est injecté cette substance dans ce qu'il a qualifié de «période la plus difficile» de sa vie. Schwazer assure qu'aucun autre épisode du genre est survenu plus tôt dans sa carrière.

«Avec le dopage, on dit que vous devenez plus fort, mais pour moi, mentalement, c'est ce qui était le plus difficile», a-t-il dit.

Le spécialiste de la marche olympique dit s'être injecté de l'EPO pour la dernière fois le 29 juillet.

PLUS:pc