NOUVELLES

L'auteur de la fusillade dans un temple sikh du Wisconsin s'est tué lui-même

08/08/2012 11:46 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

MILWAUKEE - L'homme armé qui a tué six personnes dans un temple sikh du Wisconsin, aux États-Unis, est mort d'une blessure par balle à la tête qu'il s'est lui-même infligée après avoir été atteint par les tirs de la police, a annoncé le FBI mercredi.

Les autorités avaient précédemment affirmé que le tireur, Wade Michael Page, avait été abattu par les tirs d'un policier.

Lors d'une conférence de presse à Milwaukee, l'agente spéciale Teresa Carlson a indiqué que les enquêteurs n'avaient pas encore déterminé le mobile de l'attaque de dimanche dans le temple sikh.

Les autorités n'ont pas identifié d'autres personnes qui pourraient voir participé à l'attaque. Les membres du temple n'avaient pas reçu de menaces et Wade Michael Page n'avait jamais été vu dans ce lieu auparavant.

Le président Barack Obama a appelé le premier ministre indien Manmohan Singh mercredi pour lui transmettre ses condoléances, a indiqué le secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Jay Carney. M. Singh est le premier chef du gouvernement indien de confession sikhe, et plusieurs des victimes de la fusillade étaient originaires de l'Inde.

M. Carney a indiqué que les deux dirigeants avaient discuté de «leur engagement commun envers la tolérance et la liberté religieuse».

L'agente Carlson a précisé que les autorités fédérales n'avaient jamais ouvert d'enquête au sujet de Wade Michael Page avant la fusillade. Elle a indiqué que les enquêteurs interrogeaient des dizaines de personnes qui ont connu le tireur pour tenter de comprendre son mobile.

«Nous voulons aller au fond des choses et comprendre ce qui l'a motivé», a déclaré Amardeep Singh, un responsable de la Coalition sikhe, une organisation de New York. «Il est important de comprendre pourquoi ils ont perdu la vie.»

Wade Michael Page, un ancien militaire âgé de 40 ans, est entré dans le temple peu avant le service dimanche et a ouvert le feu avec un pistolet 9 mm. Parmi les personnes tuées figure le président du temple, Satwant Singh Kaleka, qui a été abattu alors qu'il tentait de repousser le tireur avec un couteau à beurre.

L'assaillant a aussi blessé un policier dans le stationnement du temple avant d'être atteint par les balles d'un autre policier.

Selon le Southern Poverty Law Center, une organisation qui défend les droits civils, Wade Michael Page était un «néo-nazi frustré» qui a participé à la scène musicale suprémaciste blanche. Il a notamment joué dans des groupes appelés «Definite Hate» et «End Apathy».

Si les enquêteurs déterminent que Page était motivé par une idéologie raciste, cela pourrait mener la police vers de possibles complices et empêcher d'autres attaques éventuelles.

Rajwant Singh, président du Conseil sikh sur la religion et l'éducation, pense que même si le tireur est mort, d'autres suprémacistes blancs et groupes néo-nazis pourraient avoir des intentions semblables.

«Notre préoccupation, c'est de savoir comment surveiller ces groupes qui opèrent dans l'ombre et la clandestinité», a-t-il affirmé.

Le FBI considère la fusillade comme un incident de terrorisme intérieur, soit un acte violent motivé par des possibilités de gain politique ou social.

PLUS:pc