NOUVELLES

L'armée syrienne lance une importante offensive terrestre à Alep

08/08/2012 01:02 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Après plus de deux semaines de combats à Alep, les troupes du régime de Bachar el-Assad ont lancé mercredi une vaste offensive terrestre pour reconquérir les quartiers tenus par les insurgés dans la plus grande ville de Syrie.

Selon SANA, l'agence de presse officielle syrienne, les forces gouvernementales ont repris le contrôle de Salaheddine, principal quartier tenu par les rebelles dans le nord d'Alep. L'armée a infligé des pertes importantes à des «groupes terroristes armés», affirme SANA.

Mais d'après Rami Abdul-Rahman, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les soldats ont rencontré une forte résistance dans leur offensive à Alep.

La capitale économique de la Syrie, située à seulement 40 kilomètres de la frontière turque, revêt une importance stratégique et symbolique pour le régime. Depuis le début du soulèvement, en mars 2011, c'était l'un des principaux foyers de soutien à Bachar el-Assad. Une victoire de l'insurrection à Alep faciliterait l'arrivée d'armes et de combattants par la Turquie.

Les violents combats à Alep, ainsi que les bombardements de l'armée sur Tal Rafaat, près de la frontière turque, ont provoqué un nouvel afflux de réfugiés en Turquie ces deux derniers jours. Quelque 2400 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont franchi la frontière dans la nuit de mardi à mercredi pour se mettre à l'abri en Turquie, a annoncé l'agence de presse turque Anadolu.

Selon Anadolu, deux généraux et deux colonels syriens font partie des personnes ayant franchi la frontière. Neuf réfugiés, dont des femmes et des enfants, ont été blessés dans des villages situés près d'Alep et d'Idlib, près de la frontière, d'après Anadolu. Les autorités turques avaient déjà fait état de 1328 réfugiés arrivés mardi.

Quelque 50 000 Syriens ont déjà trouvé refuge en Turquie, et encore plus en Jordanie et au Liban.

Le ministre jordanien de l'Information, Sameeh Maaytah, a confirmé mercredi que le premier ministre syrien Riyad Hijab, qui a fait défection lundi, se trouvait en Jordanie. «Il est entré en Jordanie aux premières heures de l'aube aujourd'hui avec plusieurs membres de sa famille», a déclaré le ministre à l'agence de presse jordanienne Petra.

Contrairement à ce que ses proches avaient annoncé lundi, l'ancien chef du gouvernement n'est arrivé que mercredi en Jordanie, après avoir passé deux jours «en lieu sûr» en territoire syrien près de la frontière, selon l'Armée syrienne libre et une source au sein des services de sécurité jordaniens.

Le chef de l'Armée syrienne libre, Ahmed Kassem, qui avait lui-même déclaré à l'Associated Press lundi que Riad Hijab avait fait défection en Jordanie, a expliqué mercredi qu'en réalité, il avait passé deux jours à attendre de pouvoir franchir la frontière. Il a dit avoir menti «pour semer la confusion chez le régime syrien quant à la localisation du premier ministre».

PLUS:pc