NOUVELLES

JO-2012 - Allyson Felix, la légèreté du papillon d'or

08/08/2012 04:10 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

L'Américaine Allyson Felix, qui a dominé la finale du 200 m des jeux Olympiques de Londres (21.88), mercredi soir, a enfin atteint le +Graal+ avec un premier succès individuel aux JO, du meilleur effet à côté de ses huit médailles d'or mondiales, dont trois d'affilée sur 200 m (2005, 2007, 2009).

Un sacré palmarès pour une athlète qui n'a pas encore 26 ans et dont la gamme s'étend du 100 au 400 m.

Dénominateur commun aux relais US des 4x100 m et 4x400 m, elle avait gagné une médaille d'or aux Jeux de Pékin, avec le relais 4x400 m.

Cette richesse l'a parfois embarrassée quand il a fallu choisir le doublé à tenter, aux sélections américaines d'abord, puis dans les manifestations majeures: 100/200 m ou 200/400 m?

Elle avait partiellement échoué l'an dernier aux Mondiaux de Daegu (Corée du Sud), bronze sur 400 m et argent sur 200 m, son épreuve de prédilection, derrière sa "bête noire" Veronica Campbell-Brown. La Jamaïcaine lui avait déjà barré la route de l'or olympique sur 200 m à Athènes puis Pékin.

La gracile Allyson (1,68 m, 57 kg), aussi belle à voir courir que belle tout court, a la légèreté du papillon quand elle déroule dans la ligne droite. "Sa fragilité est trompeuse, car elle a un rapport poids/puissant exceptionnel", souligne son entraîneur Bob Kersee.

Elevée dans une atmosphère religieuse -son père Paul enseigne le Nouveau testament-, la Californienne a reçu comme son frère aîné des dons athlétiques rares.

En 2007, elle avait conquis trois médailles du plus beau métal aux Mondiaux d'Osaka (Japon), avec les deux relais et l'inévitable 200 m. Elle s'imposa sur le demi-tour de piste en 21 sec 81/100e, 53/100e devant Campbell, le plus gros écart jamais enregistré au niveau international sur le demi-tour de piste. Un autre monde!

"Ce fut un grand moment, comme la grâce", admit quelques semaines plus tard la sprinteuse, pratiquante et fan des Los Angeles Lakers.

Aux Jeux de Londres, Felix s'est lancé un défi de sprint pur (100/200 m). Mais, handicapé par son départ, elle n'a fini que 5e sur la ligne droite.

Il lui restait le 200 m pour dévoiler sa grâce en 21 sec 88.

asc/jr

PLUS:afp