NOUVELLES

Israël espère le succès de l'opération de l'armée égyptienne dans le Sinaï

08/08/2012 03:07 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Israël a souhaité mercredi le succès de l'opération menée par l'armée égyptienne dans le Sinaï en réponse à la mort de 16 gardes-frontières lors d'une attaque attribuée à des islamistes extrémistes.

"La responsabilité du Sinaï relève de la seule Egypte, qui fait tout ce qui est dans son pouvoir pour lutter contre le terrorisme. Son succès permettra d'éviter des attentats terribles", a affirmé à la radio publique Amos Gilad, un haut responsable du ministère de la Défense.

"Les organisations extrémistes constituent une menace pour tout le Moyen-Orient, et pas seulement pour l'Egypte et cela a déclenché quelque chose, ils (les Egyptiens) en ont mieux pris conscience et sont passés à l'action", a-t-il ajouté.

"Il faut regarder vers l'avenir et voir s'il y a un traitement de fond contre le terrorisme", de la part des Egyptiens, a poursuivi ce général de réserve.

Interrogé sur une coopérations entre militaires et services de sécurité israéliens et égyptiens, M. Gilad s'est montré discret. "Mieux vaut que les contacts ne soient pas rendus publics", a-t-il souligné.

"La coordination sécuritaire avec l'Egypte continue conformément à l'esprit et à la lettre du traité de paix (conclu entre les deux pays en 1979), mais il est préférable de ne pas entrer dans les détails", a affirmé Amos Gilad.

Selon les médias israéliens, l'opération lancée par l'armée égyptienne est la plus importante menée depuis la guerre de 1973.

Vingt activistes ont été tués mercredi dans des frappes menées par des hélicoptères de l'armée égyptienne dans le Sinaï, selon un responsable militaire.

Ces frappes sont intervenues quelques heures après les funérailles militaires, au Caire, des 16 gardes-frontières tués dimanche soir près de la frontière avec Israël par un commando qui s'est ensuite infiltré sur le territoire israélien où il a été neutralisé.

Dimanche, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avait affirmé que "la manière dont les membres de ce commando ont agi illustre de nouveau la nécessité pour les autorités égyptiennes d'agir fermement pour rétablir la sécurité et lutter contre le terrorisme dans le Sinaï", qui échappe largement à leur contrôle depuis la chute du président Hosni Moubarak.

jlr/hj

PLUS:afp