NOUVELLES

Hausse des profits de BCE au 2e trimestre; le dividende est augmenté

08/08/2012 07:27 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'entreprise de communications BCE (TSX:BCE) a annoncé mercredi une augmentation de 10 cents du dividende annuel sur ses actions ordinaires, ainsi qu'une révision à la hausse de l'orientation de ses résultats pour 2012, conséquence des profits de 773 millions $ engrangés au deuxième trimestre.

«La solide performance opérationnelle et financière de Bell depuis le début de l'exercice, conjuguée à une perspective positive en ce qui concerne le reste de l'exercice, permet une augmentation du dividende et une révision à la hausse de l'orientation financière pour 2012», a indiqué le président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada, George Cope.

Le bénéfice de la société de Montréal a atteint 1 $ par action, comparativement à 590 millions $, ou 76 cents par action, au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Le bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires ordinaires s'est élevé à 788 millions $, ou 1,02 $ par action, par rapport à 663 millions $, ou 86 cents par action, il y a un an.

Les revenus de BCE se sont établis à 4,92 milliards $ au deuxième trimestre, en baisse de 0,6 pour cent par rapport à 4,96 milliards $ au deuxième trimestre de 2011.

Les analystes avaient prévu un bénéfice de 81 cents par action, selon les estimations compilées par Thompson Reuters. Les revenus anticipés étaient de 4,96 milliards $ pour le deuxième trimestre, qui s'est terminé le 12 juin dernier.

BCE a donc augmenté de 2 cents ses prévisions pour 2012 pour son bénéfice par action ajusté, les faisant passer à des montants situés entre 3,15 $ et 3,20 $ par action.

L'accroissement du dividende, qui est habituellement établi à la fin de l'année, permettra au dividende trimestriel de passer de 54,25 cents à 56,75 cents, et les paiements aux actionnaires commenceront en octobre.

«Cette augmentation anticipée du dividende est favorisée par notre acquisition proposée d'Astral, qui devrait contribuer de manière globale au bénéfice ainsi qu'aux flux de trésorerie disponibles en 2013», a déclaré M. Cope.

L'acquisition d'Astral (TSX:ACM.A) pour 3,4 milliards $ attend toujours l'approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et du Bureau de la concurrence.

La transaction est contestée par Québecor (TSX:QBR.A), Cogeco (TSX:CCA) et Eastlink, qui ont déclaré mardi que l'achat d'Astral par Bell donnerait trop de pouvoir à ce dernier sur le marché des médias.

Les trois sociétés brandissent le spectre d'augmentations des tarifs pour les consommateurs, d'obligation d'abonnements à certaines chaînes ou aux services téléphoniques, notamment.

Or, selon M. Cope, ces accusations sont trompeuses et erronées, car la limite imposée par le CRTC pour la part d'auditoire nationale est de 35 pour cent.

M. Cope assure que même après l'acquisition d'Astral, la part d'auditoire nationale de Bell Média sera de 33,5 pour cent pour la télévision en anglais et de 24 pour cent pour le service en français.

«Au niveau francophone, c'est moins que Québecor», a souligné M. Cope.

«Nous trouvons même qu'il est plutôt ironique que nos compétiteurs, qui ont la part de marché la plus importante au Québec, craignent soudainement la compétition, qui est pourtant toujours avantageuse pour le consommateur», a-t-il noté.

Les produits ont augmenté de 6,7 pour cent dans les services sans fil de Bell et de 0,9 pour cent chez Bell Média. Ils ont par contre reculé de 3,9 pour cent dans les services sur fil.

Le dividende annuel sur les actions ordinaires de BCE passera de 2,17 $ à 2,27 $ par action à compter du 15 octobre.

Le titre de BCE a pris 1,05 $ sur le parquet de Toronto mercredi et a clôturé à 44,30 $.

PLUS:pc