NOUVELLES

Face-à-face éclair de Ravalomanana et Rajoelina, "pas d'accord"

08/08/2012 03:06 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

Les deux acteurs-clé de la crise qui paralyse Madagascar depuis 2009, l'ex-président Marc Ravalomanana et le président de la Transition Andry Rajoelina, ont échoué à aplanir leurs différends mercredi aux Seychelles, malgré de longs pourparlers indirects et un face-à-face éclair, a constaté l'AFP.

"Il n'y a pas d'accord," a déclaré M. Rajoelina à l'AFP, à l'issue d'un face-à-face d'une trentaine de minutes seulement. Le responsable a assuré que les discussions se poursuivraient, sans préciser quand.

M. Ravalomanana, président déchu, et M. Rajoelina, qui l'a renversé avec l'aide de l'armée en 2009, se rencontraient pour la deuxième fois en deux semaines aux Seychelles.

Un premier face-à-face sur un îlot isolé de l'archipel, alors présenté comme crucial et inédit, n'avait déjà débouché sur rien fin juillet.

MM. Ravalomanana et Rajoelina sont tous deux arrivés mardi à Mahé, la principale île des Seychelles où se déroulent les nouveaux pourparlers.

Toute la journée de mercredi, des discussions ont eu lieu entre chacun des camps via les présidents sud-africain, Jacob Zuma, et seychellois, James Michel, médiateurs dans ce dossier. Mais le nouveau face-à-face entre les deux protagonistes de la crise malgache n'a, lui, cessé d'être reporté.

MM. Ravalomanana et Rajoelina devaient notamment essayer de lever les blocages entravant l'organisation d'élections, en particulier d'une présidentielle dont les deux tours sont prévus les 8 mai et 3 juillet 2013.

Des législatives devraient être jumelées avec le second tour de la présidentielle et suivies de municipales le 23 octobre, selon le calendrier annoncé le 1er août par la commission électorale malgache (Cénit).

Le rapide face-à-face s'est déroulé mercredi à huis clos dans un grand hôtel de Mahé, et non plus sur le minuscule îlot isolé de Desroches, à 230 km de là, où avait été organisé, à l'abri des médias, la première rencontre il y a deux semaines.

str-aud/sba

PLUS:afp