Huffpost Canada Quebec

Les allégations d'«argent sale» seront prouvées, assure Jacques Duchesneau

Publication: Mis à jour:
JACQUES DUCHESNEAU
SRC

Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) Jacques Duchesneau persiste et signe : les vieux partis bénéficient de contributions illégales, dit-il, mais il en rajoute.

Dans une entrevue publiée mercredi matin sur le site du Globe and Mail, l'ancien directeur de l'Unité anticollusion affirme que des ministres libéraux ont participé à des activités de financement illégal. C'est la première fois qu'il va aussi loin dans ses allégations.

Jacques Duchesneau n'épargne pas le Parti québécois, affirmant que la formation utilise les mêmes stratagèmes que le Parti libéral.

Il ne révélera pas de noms pendant cette campagne, dit-il, parce qu'il craint de faire dérailler les travaux de la commission Charbonneau, qui enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction. S'il se tait, c'est aussi par crainte de poursuites, ajoute-t-il, parce qu'il ne bénéficie plus de l'immunité que lui accordait la commission.

Lors de son témoignage devant la commission, en juin dernier, M. Duchesneau avait affirmé, sur la foi d'entrevues qu'il a réalisées, que la grande majorité du financement politique au provincial ne provenait pas de dons officiels enregistrés.

« C'est pourquoi j'ai dit que 70 % des fonds recueillis par les partis était de l'argent sale. Je ne l'ai pas inventé. C'est ce que les témoins m'ont dit et ce qu'ils répéteront devant la commission lorsqu'ils témoigneront. » -- Jacques Duchesneau

Ces chiffres étaient issus d'un rapport personnel déposé devant la commission Charbonneau et dans lequel il n'avait pas identifié ses sources.

M. Duchesneau assure que des gens sont prêts à témoigner des accusations qu'il lance. Selon le quotidien torontois, M. Duchesneau assure que 13 témoins pourraient révélér comment sont attribués les contrats octroyés par le gouvernement : deux d'entre eux auraient déjà enregistré un témoignage vidéo à huis clos devant cette même commission et trois autres seraient prêts les imiter. Les autres témoins, poursuit-il, ont peur de comparaître, mais il se dit en mesure de les en convaincre.

Mardi, le procureur en chef de la commission, Me Sylvain Lussier, et M. Duchesneau ainsi que le chef de la CAQ, François Legault, ont croisé le fer par médias interposés.

Plus tôt dans la campagne, le chef du Parti libéral, Jean Charest, a demandé à M. Duchesneau de prouver ses affirmations de financement illégal.

Plus de détails suivront.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Les chefs en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Jacques Duchesneau: «L'argent sale permet de faire des élections ...

Corruption, hypocrisie et argent sale

Commission Charbonneau - «L'argent sale permet de faire des ...

Jacques Duchesneau : « L'argent sale permet de faire des élections »

Jacques Duchesneau : l'argent sale financerait les partis politiques ...

Le PQ veut les notes de Duchesneau sur l'argent sale et les partis ...