NOUVELLES

Championnat PGA - Un 17e vainqueur ou le retour de Tiger Woods (PRESENTATION)

08/08/2012 09:33 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

Le 94e Championnat PGA, dernière levée du Grand Chelem de l'année disputée à partir de jeudi sur l'exigeant parcours en côte de Kiawah Island, sera l'occasion pour Tiger Woods de glaner un 15e trophée tant espéré ou d'offrir un 17e vainqueur différent dans un tournoi majeur.

"Beaucoup de gars sont capables de gagner, c'est un fait. Et il existe moins de différence de niveau entre les joueurs ", analyse Woods, 36 ans, très impatient de mettre fin à une disette de plus de quatre ans et d'effacer au plus vite sa désillusion de 2011.

L'an passé et pour la première fois de sa carrière, le "Tigre" avait été éliminé au "cut" (2e tour) d'un tournoi qu'il avait remporté en 1999, 2000, 2006 et 2007. Et depuis l'US Open 2008, l'ex N.1 mondial, ne trouve plus l'instinct de "tueur" lui permettant de survoler les épreuves majeures comme il le faisait au début des années 2000 : quatre succès d'affilée entre juin 2000 et avril 2001.

Revenu à la deuxième place mondiale, Woods peut s'inspirer du succès du Sud-Africain Ernie Els, 42 ans, à l'Open britannique fin juillet, dix ans après sa dernière victoire dans un majeur.

"Je suis physiquement prêt. J'ai gagné trois tournois cette année et j'aime ce genre de parcours qui oblige à la réflexion ", a estimé l'Américain.

La quête d'un nouveau titre pour Woods ne sera pas de tout repos sur le plus long parcours d'un "majeur" (7019 m) et où le vent peut changer de direction plusieurs fois par jour. Et avec pas moins dix des 18 trous alignés le long de l'Atlantique ! La concurrence est, elle aussi, de qualité avec, pour la première fois depuis la création du classement mondial en 1986, les 100 premiers joueurs alignés dont 32 vainqueurs d'un Grand Chelem.

A commencer par l'Américain Keegan Bradley, couronné l'an passé et plus récemment à l'Open d'Akron (Ohio) juste avant d'arriver en Caroline du Sud, et l'Allemand Martin Kaymer, victorieux en 2010, les deux compagnons des deux premiers tours de Woods.

Rory McIlroy, N.3 mondial, est lui aussi très attendu. Brillant vainqueur de l'US Open 2011 après s'être effondré au dernier tour du Masters, le Nord-Irlandais de 23 ans a même occupé le sommet mondial après sa victoire à Palm Beach, mais n'a pas brillé dans les trois premières levées majeures de l'année. En revanche, son compatriote Graham McDowell, vainqueur de l'US Open 2010, est à surveiller. Cinquième à l'Open britannique et 12e au Masters, il n'a été battu que d'un coup par l'Américain Webb Simpson à l'US Open.

Enfin, l'Anglais Luke Donald, le N.1 mondial à la recherche d'un titre majeur, voit dans la multiplication de vainqueurs différents une réelle chance de combler, enfin, son propre palmarès. "Aucun joueur n'est vraiment au-dessus du lot. Alors, plus la liste s'allonge, plus cela donnera de l'espoir aux autres gars qui n'ont pas encore gagné de majeurs, comme moi ", a souligné l'Anglais, 5e à l'Open britannique, qui voudra surfer sur les bons résultats de ses compatriotes aux Jeux olympiques de Londres.

Et si le vent venait à souffler fort, le Sud-africain Ernie Els aura toute sa chance comme au "British". " Avec le vent venu de l'Atlantique, on peut gagner ce tournoi en étant au-dessus du par ", estime-t-il.

gph/sk/we/jfm

PLUS:afp