NOUVELLES

Bellus Santé plonge dans le rouge au T2 avec une perte de 9,4 millions $

08/08/2012 09:15 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

LAVAL, Qc - La société du domaine de la santé Bellus Santé (TSX:BLU) a plongé dans le rouge au deuxième trimestre avec une perte de 9,4 millions $ ou 39 cents par action, comparativement à un profit de 2,1 millions $ ou 23 cents par action un an plus tôt.

Ses revenus ont glissé à 706 000 $, contre 719 000 $ l'an dernier.

L'augmentation de la perte nette serait principalement due aux éléments enregistrés au cours du trimestre à l'étude relativement au partenariat stratégique, au financement et à la réorganisation du capital, notamment une perte non monétaire sur le règlement de titres convertibles, compensée en partie par un gain sur la vente d'actifs non comptabilisés.

Bellus Santé développe KIACTA comme traitement potentiel des patients atteints d'amylose AA, une maladie mortelle provoquée par l'évolution de maladies inflammatoires chroniques, telle que l'arthrite rhumatoïde.

La maladie entraîne l'accumulation d'une protéine appelée amyloïde A dans les principaux organes, particulièrement dans les reins, endommage le fonctionnement des organes et provoque éventuellement la mort.

Il n'existe actuellement aucun traitement de l'amylose AA et l'on estime qu'environ 35 000 à 50 000 personnes sont atteintes de cette maladie aux États-Unis, en Europe et au Japon. KIACTA a obtenu la désignation de médicament orphelin, ou son équivalent, aux États-Unis et en Europe, ce qui octroie respectivement pour ces régions sept et dix années d'exclusivité commerciale, de même qu'une réduction des frais d'application et d'examen.

«Les mesures que nous avons prises au deuxième trimestre, particulièrement la conclusion du partenariat avec Pharmascience, nous ont permis d'obtenir la stabilité financière nécessaire pour compléter le programme de phase III pour KIACTA, a expliqué Roberto Bellini, président et chef de la direction de Bellus Santé. De plus, Bellus Santé possède maintenant les ressources pour rechercher d'autres occasions d'ajouter des composés prometteurs à son portefeuille de produits.»

PLUS:pc