NOUVELLES

Algérie: un réseau de trafic numismatique démantelé, 365 pièces récupérées

08/08/2012 02:01 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

Un réseau de trafic numismatique a été démantelé dans l'est de l'Algérie, avec l'arrestation de 14 personnes et la saisie d'un total de 365 pièces de monnaie anciennes algériennes de diverses périodes, ont annoncé mercredi des sources officielles algériennes.

Il n'est pas exclu, selon la gendarmerie de Guelma (537 km à l'est d'Alger) à l'origine de l'enquête, que ce réseau qui opère dans les zones frontalières de la Tunisie, ait des prolongements à l'étranger, notamment en Italie et en Allemagne.

La gendarmerie nationale, qui poursuit son enquête, a mené mardi sa dernière prise à Biskra (425 km à l'est d'Alger), après avoir mené des opérations dans d'autres villes de la région, selon les informations rapportées par l'agence APS.

Les suspects seront présentés à la justice à une date non précisée.

Le réseau est dirigé par "une personne possédant une bonne connaissance de la valeur des pièces archéologiques", selon un responsable de la gendarmerie.

L'expertise des pièces de monnaie récupérées a révélé que 131 d'entre elles appartenaient à la période numide (202 av.JC - 46 av.JC) et 169 autres à différentes époques romaines. Les autres sont en cours de datation.

Le démantèlement du réseau a commencé par l'arrestation d'un homme sur une route de l'est, en possession de 14 pièces.

Il s'agit de la deuxième opération de ce type menée cette année par les gendarmes de Guelma, après l'arrestation d'un premier trafiquant dans la région de Tébessa, frontalière de la Tunisie, en février.

Le trafic d'antiquités existe de longue date dans cette région.

Ainsi en mai dernier, le masque de Gorgone volé en 1996 du site antique d'Hippone (Annaba, dans l'est algérien) avait été retrouvé en Tunisie, dans la maison de Sakher el-Materi, gendre de l'ex-président tunisien Zine El Abidine Ben Ali.

Toutes sortes de trafic ont lieu entre l'Algérie et ses pays frontaliers, en particulier le Maroc et la Tunisie. Les produits de première nécessité et l'essence, subventionnés par le gouvernement algérien, sont exportés par des trafiquants en très larges quantités dans ces pays.

Mercredi, l'agence tunisienne TAP a rapporté qu'un Tunisien transportant du carburant algérien de contrebande avait été tué par une patrouille des forces de sécurité algériennes en zone frontalière.

bmk/cnp

PLUS:afp