NOUVELLES

Agression d'un soldat: peines réduites en appel pour 16 Bahreïnis

08/08/2012 05:20 EDT | Actualisé 08/10/2012 05:12 EDT

Une cour d'appel de Bahreïn a nettement réduit les peines de 16 personnes condamnées initialement à 15 ans de prison chacune pour l'agression d'un soldat, a indiqué mercredi une source judiciaire.

En première instance, ces personnes ont été jugées pour tentative d'homicide volontaire mais la cour d'appel a décidé de ne retenir contre elles que l'accusation d'atteinte à l'intégrité physique du soldat, selon cette source.

Quatre des accusés ont été acquittés, cinq ont été condamnés à deux ans de prison chacun, cinq autres à un de prison chacun, l'un des accusés a été condamné à six mois de prison. Le 16ème accusé n'a pas fait appel.

Par ailleurs, le procureur général de Bahreïn a annoncé dans un communiqué avoir décidé de mettre en détention dans un centre de délinquants juvéniles deux mineurs accusés d'avoir participé à une manifestation et d'avoir bloqué une route avec des pneus en flamme.

Plusieurs autres mineurs ont été placés dans ce centre en attendant d'être jugés pour participation à des manifestations, ce qui a provoqué des réactions indignées de l'opposition chiite, notamment du puissant Wefaq.

Plus d'un an après la contestation menée par des chiites, majoritaires, contre la dynastie sunnite des Al-Khalifa, Bahreïn continue de connaître des manifestations périodiques, surtout de nuit dans les villages chiites.

Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 700 policiers ont été blessés depuis le début de l'année, ont certains grièvement, lors de missions de maintien de l'ordre.

str/mh/hj

PLUS:afp