NOUVELLES

Voile: Neil Pryde souhaite le maintien de la planche à voile aux JO de Rio

07/08/2012 10:07 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Le choix du kitesurf pour remplacer la planche à voile aux jeux Olympiques de 2016 est "une très mauvaise décision", a affirmé mardi le Néo-Zélandais Neil Pryde, dirigeant du fabriquant de matériel éponyme, présent à Weymouth (sud de l'Angleterre).

"La planche à voile a permis à des milliers de jeunes de découvrir la voile à travers le monde, a-t-il confié à quelques journalistes. C'est la façon la plus simple et la moins chère pour le faire", une alternative à l'Optimist, en quelque sorte.

Selon lui, le kitesurf coûtera plus cher et sa pratique présente des risques qui ne sont pas complètement maîtrisés. "C'est un sport magnifique, spectaculaire, agressif et dangereux qui en est encore aux premiers stades de son évolution, a-t-il dit. Il n'est pas mûr pour faire partie des JO".

"Les kitesurfers ont besoin de beaucoup d'espace pour évoluer et en cas de problème, ils ont très peu de temps pour réagir", a expliqué le Néo-Zélandais, qui fournit les planches RS:X utilisées sur ces Jeux.

En outre, trop peu de femmes pratiquent le kitesurf, a-t-il poursuivi, ce qui va à l'encontre des objectifs avoués du Comité international olympique (CIO). D'ailleurs, selon lui, "seulement 200 à 300 personnes" régatent sérieusement en kitesurf dans le monde.

"La Fédération internationale de voile (ISAF) voulait que le kitesurf soit aux JO car la voile, dans l'ensemble, n'a pas la couverture télévisée qu'elle devrait avoir", a noté Pryde, dont la compagnie produit aussi bien des planches de windsurf que des kitesurf.

Une réunion de la Fédération internationale de voile (ISAF) est prévue en novembre pour réexaminer le choix du kitesurf à la place de la planche à voile à Rio.

heg/pga/ep

PLUS:afp