NOUVELLES

Tunisie: des pêcheurs en colère incendient un poste des garde-côtes

07/08/2012 06:27 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Des pêcheurs en colère des îles tunisiennes Kerkennah, au large de Sfax (sud), ont incendié lundi soir un poste des garde-côtes après un conflit sur des zones de pêche, a indiqué mardi à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khaled Tarouch.

Les garde-côtes tunisiens avaient confisqué lundi des embarcations venues pêcher illégalement dans le golfe de Gabès.

En réaction, des pêcheurs en colère de Kerkhennah ont pris en otage des bateaux de concurrents, avec 15 hommes à bord, avant de retourner avec ces navires vers les îles Kerkennah, a indiqué M. Tarouch.

La police a tenté de reprendre ces embarcations, des échauffourées ont éclaté et les pêcheurs ont incendié un poste des garde-côtes à Sidi-Youssef (îles Kerkennah), une voiture de la garde nationale et ont saccagé le siège de la préfecture, a expliqué M. Tarouch.

"A l'aube, un renfort sécuritaire important a été envoyé depuis Sfax et a libéré les pêcheurs (pris en otage), quelques personnes ont été arrêtées", a-t-il dit, assurant que la situation était désormais sous contrôle.

Les problèmes économiques et sociaux sont toujours à l'origine de tensions en Tunisie, un an et demi après la révolution qui a renversé le régime du président Zine El Abidine Ben Ali.

Des affrontements éclatent régulièrement à travers le pays entre policiers et manifestants qui protestent suivant les cas contre le chômage, les salaires impayés, des coupures d'eau ou pour de meilleures conditions de travail.

Les revendications sociales, et notamment la lutte contre le chômage des jeunes, étaient au coeur des causes de la révolution de 2011.

kl-alf/sbh

PLUS:afp