NOUVELLES

Syrie-Iran: plus de trente ans de relations privilégiées

07/08/2012 09:32 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Rappel des dates-clés des relations privilégiées entre Damas et Téhéran depuis l'instauration de la République islamique d'Iran en 1979.

La Syrie, majoritairement sunnite mais dirigée par une minorité alaouite, émanation du chiisme, est le principal allié de l'Iran dans la région.

- fév-avr 1979: Le régime impérial en Iran est renversé par une révolution populaire et le nouveau pouvoir proclame la République islamique.

Dès la mi-janvier, une haute personnalité syrienne avait affirmé que Damas soutenait "directement l'ayatollah Khomeiny contre le régime du chah" et que ses relations avec le dirigeant religieux étaient "excellentes".

En 1982, Damas et Téhéran signent un accord portant sur la vente de pétrole iranien à la Syrie, à un taux préférentiel.

- 1980-1988: La Syrie est l'un des rares pays arabes à soutenir Téhéran durant la guerre Iran-Irak.

- 1982: Après l'invasion israélienne du Liban, l'Iran envoie des Pasdarans (Gardiens de la révolution) qui vont aider à former le mouvement chiite libanais Hezbollah, allié du régime syrien, pour lutter contre Israël.

- 1990: Première visite officielle du président Hafez al-Assad à Téhéran depuis 1979.

- 1997: Le ministre iranien de la Défense annonce que l'Iran va participer à un projet de "modernisation" des équipements militaires de la Syrie.

- 2001: Première visite officielle à Téhéran de Bachar al-Assad, qui a succédé à son père en 2000. Téhéran et Damas décident de renforcer leurs liens "stratégiques".

- jan 2006: Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad rencontre à Damas des dirigeants radicaux palestiniens et le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah. Assad appuie la volonté de l'Iran de se doter d'"une technologie nucléaire à des fins pacifiques". Téhéran et Damas soutiennent activement le Hezbollah, seul mouvement libanais à n'avoir pas renoncé à son armement avec la fin de la guerre (1975-1990).

- avr 2011: La diplomatie américaine accuse l'Iran d'aider le régime à réprimer les manifestations en Syrie, où une révolte populaire contre le président Assad a éclaté à la mi-mars.

- déc: Le Parlement iranien vote un accord de libre-échange avec Damas, une réponse aux Etats-Unis et à leurs alliés qui tentent de faire tomber le régime d'Assad (médias).

- jan 2012: Washington, Paris et Londres accusent l'Iran de fournir des armes à Damas pour aider le régime dans la répression de la contestation.

- fév: Deux navires de guerre iraniens en Syrie pour "former" la marine syrienne (chaîne d'information télévisée Irinn).

- 4 août: Enlèvement de 48 Iraniens en Syrie. Téhéran affirme qu'ils sont des pèlerins, tandis que la "brigade Al-Baraa" de l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles), qui a revendiqué l'enlèvement, assure qu'ils appartiennent aux Gardiens de la révolution. D'après Al-Baraa, trois Iraniens ont été par la suite tués lors d'un bombardement des forces du régime.

- 7 août: Bachar al-Assad reçoit Saïd Jalili, émissaire du Guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei.

acm/bc/sbh

PLUS:afp