NOUVELLES

Nord-Mali: la médiation burkinabè à Gao pour rencontrer les islamistes (AFP)

07/08/2012 04:50 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé, dont le pays conduit la médiation dans la crise malienne, est arrivé mardi matin à Gao, dans le nord du Mali, pour rencontrer les islamistes qui contrôlent la ville, a constaté l'AFP.

Accompagné d'un conseiller et de quelques journalistes, M. Bassolé, parti en hélicoptère de Ouagadougou, a été accueilli à l'aéroport de Gao par des notables et un responsable local du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), le groupe islamiste qui tient la ville.

Il se rend à Gao puis Kidal (nord-est) pour "porter un message" aux groupes armés islamistes de la part du président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), a indiqué le ministre avant son départ.

Il s'agit de l'émissaire de plus haut rang à se rendre dans le nord du Mali depuis que la région est occupée par des groupes armés islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui ont commencé à y appliquer la charia (loi islamique).

Après son arrivée, M. Bassolé s'est rendu à l'hôpital de Gao, où il a rencontré médecins et infirmiers.

Le médecin-chef Moulaye Guiteye lui a fait le point de la situation. "Grâce à l'aide des ONG, nous avons des médicaments", a-t-il dit, déplorant toutefois le manque de certains équipements techniques.

Entouré d'infirmières voilées pour la plupart, il a ajouté que l'hôpital avait dû faire appel à des habitants pour aider à traiter les patients, après le départ de nombreux membres du personnel à la suite de la chute de Gao.

A travers la ville plutôt paisible dans la matinée étaient visibles de nombreux pick-up du Mujao.

roh-tmo/ej

PLUS:afp