NOUVELLES

Nigeria: principales attaques d'églises depuis fin 2011

07/08/2012 07:53 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Rappel des principales attaques d'églises depuis fin 2011 au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, divisé entre un Nord majoritairement musulman et un Sud à dominante chrétienne.

Le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué des dizaines d'attaques et attentats contre des églises du nord et du centre du pays (des centaines de morts). Il s'en prend aussi régulièrement à des représentants de l'Etat: police, armée notamment, et même à des responsables musulmans.

--2011--

- 4 nov: Au moins 150 morts dans le Nord-Est au cours d'une série d'attaques revendiquées par Boko Haram contre des églises et des postes de police notamment à Damaturu.

- 25 déc: Vague d'attaques, revendiquées par la secte et visant notamment des églises: 49 morts dont un kamikaze. L'attentat le plus meurtrier (44 morts) se produit à l'extérieur d'une église en périphérie d'Abuja.

--2012--

- 6 jan: Des hommes armés ouvrent le feu sur un rassemblement de chrétiens en deuil: 17 morts à Mubi (nord-est). Au moins 10 morts lors d'une attaque dans une église de Yola.

- 11 mars: Plus de dix tués dans un attentat suicide contre une église de Jos (centre) et les violences qui suivent, le 2e visant une église de cette ville en 15 jours (trois morts) revendiqué par Boko Haram.

- 8 avr: Attentat à la bombe le dimanche de Pâques près d'une église de Kaduna (nord): au moins 41 morts. Le 29, également dans le Nord, une vingtaine de personnes sont tuées dans une attaque à la bombe et des tirs nourris pendant deux services religieux chrétiens dans une université de Kano.

- 3 juin: Un kamikaze tente de faire exploser une voiture piégée dans une église de Bauchi (nord-est), tuant au moins quinze personnes à proximité. Le 17, des attentats revendiqués par Boko Haram visent trois églises à Kaduna et Zaria (nord), provoquant un cycle de représailles entre chrétiens et musulmans. Plus de 100 morts en une semaine.

- 6 août: Des hommes armés ouvrent le feu lors d'un office dans un temple évangélique dans la ville d'Okene, dans l'Etat de Kogi (centre), tuant au moins dix-neuf personnes, selon l'armée. L'attaque n'a pas été revendiquée. Une autre église d'Okene avait été visée par un attentat à la bombe le mois dernier, mais l'explosion n'avait pas fait de victimes.

acm/jlb

PLUS:afp