NOUVELLES

Le général Petraeus s'ajoute à la liste des possibles colistiers de Mitt Romney

07/08/2012 06:51 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Les rumeurs veulent que le candidat républicain à l'élection présidentielle aux États-Unis, Mitt Romney, présente son colistier cette semaine. Un nouveau nom s'est ajouté mardi à la liste des candidats potentiels: l'ex-général David Petraeus.

Le site conservateur Drudge Report a rapporté mardi que l'ancien général quatre étoiles David Petraeus, ex-commandant des opérations américaines en Irak et en Afghanistan et actuel directeur de la CIA, pourrait devenir le candidat à la vice-présidence de Mitt Romney. La source de cette information serait un collecteur de fonds démocrate, qui a affirmé que le président Barack Obama lui-même avait laissé planer la rumeur.

«Le président Obama a affirmé cette semaine à un important collecteur de fonds qu'il croyait que le candidat républicain Mitt Romney voulait nommer le général David Petraeus au poste de vice-président!», affirme le site.

«Le président ne blaguait pas», aurait dit le collecteur de fonds au Drudge Report.

La Maison-Blanche s'est empressée de nier ces allégations.

«Le président n'a jamais fait une telle affirmation. Encore une fois, faites attention à vos sources», a déclaré le secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Jay Carney, devant les journalistes.

Le Drudge Report, malgré sa proximité alléguée avec l'équipe de M. Romney, n'est pas toujours considéré comme un média fiable quand il s'agit de spéculer sur le futur colistier du candidat républicain.

Le site a récemment affirmé que Condoleezza Rice, secrétaire d'État de l'ancien président George W. Bush, se trouvait au sommet de la liste de M. Romney. L'information a rapidement été démentie.

Le Drudge Report a aussi été accusé par les démocrates de tenter de détourner l'attention de la mauvaise semaine de campagne de Mitt Romney en alimentant les rumeurs au sujet de Condoleezza Rice.

Le candidat républicain n'a pas répondu aux journalistes mardi quand ceux-ci lui ont demandé directement s'il avait rencontré le général Petraeus récemment dans sa résidence d'été du New Hampshire, comme l'affirme le Drudge Report.

Il n'a rien dit non plus quand le réseau Fox News lui a demandé des détails sur le processus de sélection de son colistier.

«Je suis une semaine plus près que je l'étais la semaine dernière», s'est-il contenté de dire.

À Washington, les spéculations vont bon train sur le candidat qui sera choisi et sur le moment où son nom sera annoncé. Le rédacteur en chef du «Weekly Standard», Bill Kristol, pense que le nom du colistier pourrait être annoncé dès jeudi. M. Kristol avait joué un rôle de premier plan en 2008 en convainquant John McCain de choisir Sarah Palin comme colistière.

D'autres observateurs politiques scrutent la liste des orateurs qui participeront à la convention nationale républicaine à Tampa, en Floride, pour tenter de trouver des indices.

Le Comité national républicain a annoncé plusieurs orateurs de premier plan lors de la convention, et des analystes pensent que certaines absences sont significatives.

Parmi les personnalités républicaines qui ne se trouvent pas dans le programme figurent de nombreux candidats potentiels au poste de vice-président: l'ancien gouverneur du Minnesota Tim Pawletty, l'ancien directeur Bureau de la gestion et du budget Rob Portman, le sénateur de la Floride Marco Rubio, la sénatrice du New Hampshire Kelly Ayotte, le gouverneur de la Virginie Bob McDonnell, le représentant du Wisconsin Paul Ryan, le gouverneur de la Louisiane Bobby Jindal, le gouverneur du New Jersey Chris Christie...

Le général Petraeus, quant à lui, a plusieurs fois répété qu'il n'avait aucun intérêt pour la politique.

Le porte-parole de la CIA, Preston Golston, a déclaré mardi au magazine «U.S. News and World Report» que le général Petraeus se sentait «très privilégié de pouvoir continuer de servir son pays dans son poste actuel». Il a ajouté que M. Petraeus avait affirmé «à plusieurs reprises» qu'il ne tenterait pas de se faire élire dans une fonction publique.

Le président Barack Obama a nommé le général David Petraeus au poste de plus haut commandant militaire américain en Afghanistan en 2010. Il avait remplacé le général Stanley McChrystal, qui a été congédié par le président après avoir critiqué de hauts responsables du gouvernement américain dans une entrevue avec le magazine «Rolling Stone».

En 2011, le président Obama a choisi David Petraeus pour diriger la CIA, une nomination approuvée à l'unanimité par le Sénat. M. Petraeus a pris sa retraite de l'armée pour assumer sa nouvelle fonction.

PLUS:pc