NOUVELLES

La Maison Blanche ne craint pas que le chef de la CIA s'engage avec Romney

07/08/2012 03:57 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

La Maison Blanche a fermement démenti mardi l'information selon laquelle Barack Obama redouterait que le chef de la CIA et héros de la guerre en Irak David Petraeus ne devienne le colistier de son adversaire républicain Mitt Romney dans sa campagne présidentielle.

"Attention à vos sources", a prévenu le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney, à un journaliste qui l'interrogeait sur ce sujet.

Alors que les spéculations vont bon train quant à l'identité du futur colistier de Mitt Romney, qui doit être annoncée dans les jours à venir, le site conservateur Drudge Report avait fait état de cette rumeur plus tôt dans la journée.

Selon le site internet, qui citait une source proche de M. Obama, ce dernier aurait avoué à un de ses partisans sa crainte de voir Mitt Romney nommer le populaire général à la retraite comme colistier.

"Je peux affirmer en toute confiance que le président n'a jamais prononcé cette phrase", a insisté Jay Carney. "Et encore une fois, faites attention à vos sources".

David Petraeus, particulièrement populaire au regard de ses états de service en Irak et en Afghanistan, a été nommé à la tête de la CIA en septembre dernier pour remplacer Leon Panetta, devenu alors secrétaire à la Défense.

"Le général Petraeus était un excellent général et il se débrouille aujourd'hui très bien à la CIA", la centrale américaine du renseignement, a encore déclaré M. Carney, interrogé pour savoir si l'ancien soldat ferait un bon vice-président.

Il semble toutefois peu probable que David Petraeus ne quitte son poste à la CIA, moins d'un an après son arrivée, d'autant qu'il a déjà déclaré par le passé n'avoir aucune ambition politique.

L'ancien général n'en reste pas moins l'objet de rumeurs persistantes.

Mitt Romney doit annoncer le nom de son colistier dans les jours à venir, avant la convention républicaine qui doit se tenir à la fin du mois en Floride. Les noms qui reviennent le plus souvent sont ceux du sénateur de l'Ohio Rob Portman et de l'ancien gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty.

col/bdx/mdm

PLUS:afp