NOUVELLES

La Côte d'Ivoire célèbre son indépendance en plein regain de tension

07/08/2012 09:57 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara a présidé mardi à Abidjan le défilé militaire marquant le 52e anniversaire de l'indépendance du pays, dans un climat de tension après des attaques ayant tué dix militaires depuis ce week-end.

Des détachements de la nouvelle armée mise en place depuis la crise politique de 2010-2011, les Forces républicaines (FRCI), ont défilé sur l'esplanade du palais présidentiel devant plusieurs centaines de personnes, le président de l'Union européenne (UE) Herman Van Rompuy en invité d'honneur, le gouvernement et de nombreuses personnalités.

Pour la fête nationale de cette ex-colonie française, un important dispositif sécuritaire avait été déployé dans le quartier du Plateau (centre-ville) qui abrite la présidence.

Six militaires et un assaillant sont morts dans une attaque lancée lundi par des inconnus contre le camp militaire d'Akouédo, dans le nord d'Abidjan, au lendemain de la mort de quatre soldats dans deux assauts dans un autre quartier.

Le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko a accusé des miliciens et militaires fidèles à l'ex-président Laurent Gbagbo, lors d'un entretien mardi sur Radio France Internationale (RFI).

Dans un discours radiotélévisé lundi soir, M. Ouattara a menacé lundi ceux qui entendent "créer une psychose", assuré que l'insécurité est désormais limitée à des "poches résiduelles" et affirmé que la réorganisation de l'armée, jugée balbutiante par de nombreux observateurs, est sur les rails après la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) ayant fait quelque 3.000 morts.

ql-tmo/sba

PLUS:afp