NOUVELLES

JO-2012 - Chris Hoy, un vélodrome à lui tout seul

07/08/2012 01:34 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Anobli par la reine après les JO de Pékin, devenu le nom d'un vélodrome à Glasgow, Chris Hoy, alias l'Ecossais volant, cumule titres et honneurs qui lui ont permis d'intégrer la grande légende de son sport.

Au Royaume-Uni, sa notoriété dépasse le cadre de la piste. Sportif de l'année en 2008 de l'avis des téléspectateurs britanniques (devant le champion du monde de F1 Lewis Hamilton), il a porté le drapeau de sa délégation lors de la cérémonie d'ouverture des JO.

Après son succès mardi dans le keirin, sa deuxième médaille d'or des JO de Londres après la vitesse par équipes jeudi dernier, il dépasse désormais Steve Redgrave, la référence de l'aviron, au nombre de titres olympiques. Six, un record pour un sportif du Royaume-Uni.

Hoy est présent au plus haut niveau depuis plus de douze ans. Des JO de Sydney, il ne ramène que la médaille d'argent de la vitesse par équipes. D'Athènes, il revient avec l'or du kilomètre (le dernier décerné dans cette épreuve aux JO). De Pékin enfin, il rentre le bagage alourdi par trois médailles d'or magistralement obtenues. A 32 ans, Hoy est alors au sommet de son art.

Durant l'olympiade, l'Ecossais au physique de joueur de rugby (1,86 m pour 92 kg) s'est montré parfois vulnérable. Jusqu'à être devancé pour la place de titulaire pour la vitesse individuelle par l'Anglais Jason Kenny. Hoy, fair-play, a accepté le choix, justifié puisque Kenny a battu le favori français Grégory Baugé à Londres.

Son seul échec, au fond, tient dans la tentative menée contre le record du monde du kilomètre départ arrêté (58 sec 875) établi en altitude par le Français Arnaud Tournant en 2001. Parti lui aussi à La Paz (Bolivie), où se trouve le vélodrome le plus haut du monde, Hoy a échoué en 2007 pour 5 millièmes de seconde. Il s'est vengé sur le record du 500 mètres lancé (24 sec 758).

Ce fils d'une famille de la classe moyenne, qui a commencé le cyclisme à l'âge de sept ans par le BMX (il a pratiqué aussi le rugby et l'aviron à l'adolescence) est populaire entre tous. Lorsqu'il entre en piste, l'Ecossais déclenche les clameurs au vélodrome olympique. Ses déboulés sont aussi impressionnants que les voitures rapides qu'il aime conduire, une Lotus 211 et une Jaguar XKR.

Dans la sélection britannique, Hoy (36 ans) se retrouve avec des coéquipiers qui ont jusqu'à la moitié de son âge. "Parfois, ils me regardent d'un air bizarre quand je leur parle de ceux avec qui j'ai couru. Je me rends compte alors de mon âge", s'amuse le vétéran qui n'a pas encore décidé de la suite de sa carrière.

Hoy ne s'est fermé aucune porte. Car les JO du Commonweatlh auront lieu à Glasgow en 2014 et les compétitions sur piste se disputeront dans le vélodrome qui glorifie son nom.

jm/el

PLUS:afp