NOUVELLES

Imbeau-Dulac heureux d'avoir réussi à bien gérer son stress aux JO

07/08/2012 09:02 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le jeune plongeur François Imbeau-Dulac était fâché sur le coup, en constatant qu'il avait manqué de si peu (1,45 point) une participation à la finale olympique au tremplin de trois mètres.

«Je pense même que j'ai lâché un juron», s'est confessé le jeune plongeur fort articulé, qu'on imagine mal utiliser un langage de charretier.

Mais une fois la déception d'avoir fini 13e en demi-finale passée, Imbeau-Dulac réalisait tout le chemin qu'il a parcouru au cours de la dernière année.

«Je ne peux pas être déçu de ma performance ici. Je n'ai jamais abandonné et j'ai fini 13e à mes premiers Jeux olympiques. C'est une belle façon d'amorcer ma carrière olympique et j'ai de belles années devant moi.»

Sa plus grande victoire, c'est d'être parvenu à bien gérer son niveau de stress au cours du plus important rendez-vous sportif de la planète. C'était un sérieux problème pour ce paquet de nerfs jusqu'à tout dernièrement.

«Si on recule d'un an, aux Championnats du monde de Shanghai, j'avais littéralement croulé sous la pression, a-t-il évoqué. J'avais terminé 27e ou 29e, je ne m'en rappelle même plus (c'est 29e).

«Le cheminement que j'ai fait mentalement pour arriver ici et bien réussir 11 plongeons sur 12. Ouf, je vais accepter ça!

«D'être resté souriant et confiant, a-t-il enchaîné, et d'avoir eu une belle complicité avec mon entraîneur (Aaron Dziver) jusqu'à la fin, c'est l'attitude que je devrai toujours avoir à l'avenir. (Le plongeon) ce n'est pas la fin du monde. Si je garde le sourire en compétition, j'obtiendrai de bons résultats.»

Imbeau-Dulac, âgé de 21 ans, a dit qu'il s'inspirera du parcours de sa bonne amie et coéquipière Jennifer Abel qui avait également fini 13e au tremplin de trois mètres féminin aux Jeux de Pékin en 2008, à l'âge de 16 ans, avant de terminer sixième cette année à Londres.

«Regardez où elle est maintenant, parmi les meilleures au monde. Je vais m'inspirer d'elle et persévérer. Je vais retenir de cette expérience qu'elle a été extrêmement positive», a-t-il résumé.

PLUS:pc