NOUVELLES

Haniyeh dément tout rapport entre Gaza et les soldats égyptiens tués dans le Sinaï

07/08/2012 03:07 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza Ismaïl Haniyeh a démenti à nouveau toute implication des habitants de la bande de Gaza avec le commando qui a tué dimanche près de la frontière avec Israël, 16 garde-frontières égyptiens, lors d'un entretien avec le président égyptien Mohamed Morsi.

"Le Premier ministre a confirmé lors d'une entretien téléphonique avec le président égyptien Mohamed Morsi qu'il n'y avait aucune relation entre Gaza et ce crime horrible", a affirmé M. Haniyeh dans un communiqué.

M. Haniyeh a également proposé au président égyptien de "constituer une commission permanente de sécurité afin d'assurer une communication commune" entre les deux parties, a ajouté le communiqué.

Il a souligné la nécessité 'une "coopération et d'une communication permanente afin d'empêcher que l'on enfonce un coin entre les deux peuples", a également indiqué le communiqué.

M. Haniyeh avait accusé lundi Israël d'être "responsable, d'une manière ou d'une autre", de l'attaque et rejeté toute implication palestinienne.

L'armée égyptienne a promis de "venger" ces gardes-frontières en qualifiant l'attaque de "terroriste".

L'Egypte a décidé de fermer "sine die" le terminal de Rafah, à sa frontière avec la bande de Gaza. Le terminal est l'unique point de passage entre le territoire palestinien, contrôlé par le mouvement islamiste Hamas, et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël.

Dimanche, 35 hommes armés ont ouvert le feu sur une position de l'armée égyptienne dans le Sinaï, tuant 16 gardes-frontières égyptiens, avant de pénétrer en territoire israélien avec un blindé pris aux militaires et d'être neutralisé.

my/jlr/hj

PLUS:afp