NOUVELLES

Des assaillants vêtus de l'uniforme de l'armée afghane tuent un soldat de l'OTAN

07/08/2012 05:50 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

KABOUL - Deux hommes armés portant la tenue des militaires afghans ont tué un soldat de l'OTAN et en ont blessé deux autres mardi dans la province de Paktia, dans l'est de l'Afghanistan. Un soldat français a par ailleurs été tué lors d'un accrochage armé dans l'est du pays.

Ces incidents sont survenus après la démission du ministre afghan de la Défense à la suite d'un vote de confiance du Parlement le week-end dernier.

Le départ du ministre Abdul Rahim Wardak laisse un vide à la tête du ministère qui supervise la rapide expansion de l'armée afghane. Les soldats afghans prennent de plus en plus position sur les lignes de front à mesure que les armées étrangères retirent leurs troupes de combat. L'objectif de l'OTAN est de remettre la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes d'ici la fin de 2014.

La démission de M. Wardak survient au plus fort de l'offensive estivale des insurgés en Afghanistan.

Mardi, deux hommes armés vêtus de l'uniforme de l'armée afghane ont ouvert le feu sur les troupes de l'OTAN dans leur base de la province de Paktia, dans l'est de l'Afghanistan, tuant un soldat, selon la coalition et des responsables afghans. Les talibans ont revendiqué la responsabilité de l'attaque.

L'OTAN n'a pas précisé la nationalité du soldat tué, mais un responsable américain a affirmé qu'il s'agissait d'un Américain. Un autre responsable américain a indiqué que les deux soldats blessés étaient aussi des Américains.

Depuis le début de l'année, 27 membres de la coalition internationale en Afghanistan ont été tués dans 20 attaques de ce genre, selon un décompte réalisé par l'Associated Press. En 2011, 11 attaques du même type ont tué 20 soldats de l'OTAN.

Un soldat français a par ailleurs été tué mardi lors d'un accrochage armé survenu dans la province de Kapisa, dans l'est de l'Afghanistan, tandis qu'un autre a été grièvement blessé dans le même incident, selon le gouvernement français. Cet incident porte à 88 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis 2001.

Par ailleurs, un camion piégé a percuté le portail d'une base de l'OTAN dans l'est de l'Afghanistan mardi. Selon la police, plusieurs Afghans ont été blessés, mais on ne rapporte pas de décès. Les talibans ont revendiqué l'attaque.

D'après le chef de la police de la province de Logar, un kamikaze conduisant un camion rempli d'explosifs a percuté le portail de la base, située près de la capitale provinciale. Selon lui, 11 civils afghans ont été blessés dans l'attaque.

Le chef de la police locale, Ghulam Sakhi Roogh Lawanay, a précisé que le camion appartenait à un entrepreneur local qui était autorisé à travailler sur la base.

Neuf afghans qui circulaient en autocar au nord-ouest de Kaboul ont par ailleurs été tués mardi par l'explosion d'une bombe, selon la police.

La bombe, qui avait été placée sous un pont, a été déclenchée à distance par un insurgé au moment du passage de l'autocar, a précisé Mohammad Zahir, un responsable de la police de Kaboul.

Au moins trois autres personnes ont été blessées dans l'attentat, qui s'est produit vers 7 h dans le district de Paghman.

«La personne qui a appuyé sur le bouton de la bombe télécommandée a été capturée par des villageois qui l'ont vue s'enfuir», a déclaré un responsable de la police afghane, Abdul Razaq.

PLUS:pc