NOUVELLES

Derek Drouin met du baume sur une dure journée pour le Canada à Londres

07/08/2012 12:28 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

LONDRES - La 11e journée des Jeux olympiques de Londres mettait en scène quelques-uns des plus grands noms de l'histoire de l'olympisme canadien et certains des plus beaux espoirs de médailles du pays. Mais il aura fallu un sauteur en hauteur peu connu pour finalement procurer une 11e médaille canadienne qui tardait à venir.

Après une série de prestations difficiles, voire laborieuses, Derek Drouin est venu réconforter l'ensemble de la délégation canadienne, mardi, en se hissant en troisième place du saut en hauteur.

Drouin, un athlète de 22 ans originaire de Corunna, en Ontario, a complété la compétition avec une marque de 2m29, la même que cinq de ses rivaux, dont Robert Grabarz, du Royaume-Uni, et Muraz Essa Barshim, du Qatar.

Mais les parcours des trois sauteurs ont été tellement identiques qu'il n'a pas été possible de les départager. Ils ont tous réussi leurs premières tentatives à 2m25, puis à 2m29, avant de louper leurs trois sauts à 2m33, de sorte qu'ils sont tous montés sur la troisième marche du podium.

Il s'agissait de la septième médaille de bronze canadienne à Londres et du premier podium depuis le triplé tricolore de samedi. C'est également la première médaille canadienne en saut en hauteur depuis l'argent de Greg Joy à Montréal.

Michael Mason, de Nanoose Bay en Colombie-Britannique, a également inscrit une marque de 2m29, sauf qu'il lui a fallu trois essais pour survoler la barre à cette hauteur, ce qui l'a exclu du podium.

Deux Canadiennes se sont qualifiées pour la finale du 100 mètres haies, soit Phylicia George et Jessica Zelinka, mais elles ont dû se contenter des sixième et septième positions, respectivement.

Avant l'exploit de Drouin, les supporters canadiens avaient eu bien peu de raisons de festoyer.

En nage synchronisée, le duo formé de Marie-Pier Boudreau-Gagnon et d'Élise Marcotte a raté le podium, son score de 189,12 points en finale lui valant la quatrième place. Comme ce fut le cas lors des programmes technique et libre de la ronde préliminaire, les Canadiennes ont été incapables de déloger les Russes, les Espagnoles et les Chinoises des trois premières places.

Mais cette performance somme toute honorable a été suivie de nombreux moments beaucoup plus pénibles.

Ce fut le cas pour la 11e place d'Alexandre Despatie à la finale du tremplin de 3 mètres, un résultat imputable à un sixième et dernier plongeon désastreux, qui lui a valu une maigre note de 22,10 points.

Le célèbre Lavallois a complété la compétition avec un score cumulatif de 413,35 points, à plus de 140 points du vainqueur, le Russe Ilya Zakharov. C'était la première fois que le plongeur québécois ne terminait pas au moins parmi les quatre premiers lors d'une épreuve olympique individuelle.

Et il y a la chute du triathlète Simon Whitfield lors de l'étape du vélo, qui l'a contraint à l'abandon et à renoncer à son rêve d'une troisième médaille olympique, à l'âge de 37 ans.

L'athlète de Victoria se trouvait pourtant en bonne position après une solide performance à la natation. Mais peu de temps après avoir enfourché son vélo pour la deuxième étape du triathlon, une perte de contrôle l'a fait chuter contre une barrière de sécurité.

Ses compatriotes Kyle Jones et Brent McMahon, également de Victoria, ont complété la compétition aux 25e et au 27e rangs, respectivement, à un peu plus de 3:30 du vainqueur, le Britannique Alistair Brownlee.

La déception a aussi été ressentie sur la piste cycliste où Tara Whitten, que plusieurs observateurs voyaient sur la plus haute marche du podium, a plutôt dû se contenter de la quatrième place à l'omnium.

En larmes, l'Albertaine de 32 ans a eu tous les ennuis du monde à livrer ses impressions aux représentants des médias dans les minutes qui ont suivi l'épreuve.

Autre moment crève-coeur, celui-là en boxe, où le Néo-Écossais Custio Clayton a subi l'élimination en quarts de finale, au départage des points, face au favori local, le Britannique Freddie Evans. Une victoire de Clayton aurait assuré le Canada d'une autre médaille.

Mais en soirée, la délégation canadienne a confirmé avoir logé un appel, jugeant que le pugiliste britannique aurait dû être averti et pénalisé pour avoir commis trois fois la même infraction. L'appel a toutefois été rejeté tard dans la nuit par l'Association internationale de boxe amateur (AIBA), confirmant ainsi l'élimination de Clayton.

Et à l'extérieur des stades et des enceintes sportives, le Canada a été informé que son équipe féminine de soccer faisait l'objet d'une enquête de la part de la FIFA à la suite des cinglants propos sur le travail de l'arbitre après la défaite crève-coeur de lundi, face aux États-Unis.

Parmi les autres résultats canadiens, notons en kayak la sixième place d'Émilie Fournel lors de sa demi-finale du 500 mètres K1, ce qui ne lui a pas permis de se qualifier pour la finale.

Au basketball féminin, les Canadiennes ont vu leur tournoi prendre fin de façon brutale, avec une raclée de 91-48 en quarts de finale contre les Américaines, grandes favorites de ce tournoi.

PLUS:pc