NOUVELLES

Début de la réunion des Grands Lacs sur la force neutre dans l'est de la RDC (AFP)

07/08/2012 11:15 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Les présidents de la République démocratique du Congo (RDC) et du Rwanda ainsi que les représentants des Etats de la région des Grands Lacs, ont entamé mardi à Kampala une réunion devant définir les contours d'une "force neutre" à déployer dans l'est de la RDC.

Si le principe en a été accepté mi-juillet, les détails de cette force présentée comme devant éradiquer les groupes armés dans l'est de la RDC et de surveiller la frontière avec le Rwanda, restent à définir, Kigali et Kinshasa, qui s'accusent mutuellement de soutenir des rébellions hostiles à l'autre dans l'est de la RDC, en ayant des visions très différentes.

Peu avant l'ouverture de la réunion, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, en visite à Pretoria, a exhorté les Etats d'Afrique centrale, "notamment le Rwanda", à coopérer pour priver de soutiens les mutins du M23, un des principaux groupes armés actifs dans l'est de la RDC.

"Nous exhortons tous les Etats de la région, y compris le Rwanda, à travailler ensemble pour tarir le soutien aux rebelles du M23, pour les désarmer et pour traduire leurs leaders devant la justice", a déclaré Mme Clinton.

Un rapport de l'ONU a récemment accusé Kigali de soutenir le M23, issu d'une ancienne rébellion intégrée le 23 mars 2009 à l'armée de RDC aux termes d'un accord avec Kinshasa et qui s'est mutiné en avril dans l'est du pays.

Le sommet extraordinaire de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) s'est ouvert en milieu d'après-midi, à huis clos en périphérie de Kampala, en présence du président ougandais Yoweri Museveni, hôte de la réunion, et de ses homologues Joseph Kabila (RDC), Paul Kagame (Rwanda), Jakaya Kikwete (Tanzanie) et Pierre Nkurunziza (Burundi).

Le Kenya et le Soudan sont représentés par leurs vice-présidents respectifs Kalonzo Musyoka et Adam Youssef. Les quatre autres Etats-membres de la CIRGL (Angola, Centrafrique, Congo et Zambie) sont représentés à des niveaux inférieurs.

del-ayv/aud/jms

PLUS:afp