NOUVELLES

Dalton McGuinty menace d'imposer de nouvelles conventions aux enseignants

07/08/2012 05:31 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

SAULT STE MARIE, Ont. - Le premier ministre ontarien, Dalton McGuinty, presse les enseignants d'accepter de nouvelles conventions collectives avant la fin du mois, sans quoi il conclura ces ententes à leur place.

M. McGuinty a confiance que les professeurs seront de retour en septembre parce que la grande majorité d'entre eux comprennent que la province ne peut se permettre de leur verser plus d'argent. Selon lui, les enseignants savent qu'il s'est engagé envers l'éducation publique — il en a même fait sa principale priorité, a-t-il dit.

Le premier ministre a mis en garde les professeurs et les conseils scolaires qu'il rappellerait la Chambre ce mois-ci pour imposer de nouveaux contrats de travail s'ils n'étaient pas en mesure de parvenir à des ententes locales imposant un gel des salaires pendant deux ans.

M. McGuinty rappelle que les actuelles conventions collectives seront automatiquement renouvelées le 1er septembre, octroyant des augmentations de salaires que le gouvernement ontarien ne peut se permettre d'offrir.

Les libéraux au pouvoir veulent que les conseils scolaires calquent leur entente sur celle conclue par le gouvernement avec l'Association des enseignants catholiques, mais les conservateurs estiment qu'on accorderait alors une hausse de salaire à 40 pour cent du personnel enseignant.

PLUS:pc