NOUVELLES

Canada: les concurrents de BCE veulent l'empêcher d'acquérir Astral

07/08/2012 02:16 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Les concurrents du géant canadien des télécommunications BCE ont publié mardi une "lettre ouverte aux téléspectateurs canadiens" pour les appeler à s'opposer à l'achat par ce groupe d'Astral Media, "mauvais pour les consommateurs et pour le Canada".

La lettre, parue sous la forme d'une pleine page de publicité dans plusieurs journaux, appelle les Canadiens à demander aux autorités fédérales de refuser leur feu vert à la transaction de 3,38 milliards de dollars annoncée en mars dernier par BCE, la maison mère de Bell Canada.

L'appel est signé par les patrons de trois compagnies de télévision et de télécommunications, Cogeco Cable, Eastlink et Quebecor, ce dernier étant le principal concurrent de Bell au Québec. Astral est fortement implanté dans la province francophone.

Les signataires affirment qu'après cet achat Bell contrôlera 79 stations de télévision, 107 radios et plus de cent sites internet, s'adjugeant une audience deux fois plus grande que celle de son concurrent le plus proche.

Ils déclarent que peu de pays développés permettent une telle domination d'un réseau de médias, faisant valoir que l'audience de Bell serait de 50% plus grande que celle des plus grosses entreprises du secteur aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en France, "et même en Russie". "En le permettant, le Canada se rapprocherait de pays tels que l'Italie, le Brésil et le Mexique", disent-ils.

"Si Bell Canada contrôle les contenus les plus populaires, il pourra vous demander de payer le prix qu'il voudra" et pousser les clients à s'abonner à ses autres services dont ils n'ont pas besoin, mettent-ils en garde.

Selon les trois concurrents de Bell, la production d'oeuvres canadiennes originales pourrait baisser, le prix de la publicité augmenter, et le consommateurs paierait la facture finale.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) doit tenir des audiences sur l'achat d'Astral le mois prochain à Montréal.

Les adversaires de l'opération invitent le public à s'exprimer sur un site internet spécialement créé, saynotobell.ca.

via/mdm

PLUS:afp