NOUVELLES

Au Canada depuis 32 ans, il risque l'expulsion à cause d'une lettre perdue

07/08/2012 04:11 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Le Canada est un pays accueillant pour les immigrants, mais la sévérité de son administration aboutit parfois à des drames, comme celui d'un Portugais, vivant au Québec depuis 32 ans, qui doit être expulsé à cause d'une lettre perdue.

Marié à une Québécoise, Jose Pereira a eu quatre enfants et plusieurs petits-enfants au Canada et n'y a commis aucun délit.

Il était au Portugal pour rendre visite à son père malade lorsque sa carte de résident permanent a expiré et il a omis de répondre à la demande du consulat qui lui réclamait des preuves supplémentaires de son séjour au Canada, a rapporté mardi Radio-Canada.

Il est rentré au Québec et n'a pas reçu une lettre de rappel qui lui avait été adressée au Portugal. Il ne s'en est aperçu que deux ans plus tard: lorsqu'il a demandé la citoyenneté canadienne, le ministère de l'Immigration a décidé de l'expulser pour "utilisation abusive des lois d'immigration".

M. Pereira, qui a passé 26 ans de sa vie au Portugal et 32 au Canada, s'apprête à vendre sa maison et à retraverser l'Atlantique avec sa femme dans quelques semaines.

"On me met à la porte comme un criminel, ça n'a pas de sens", a-t-il dit à Radio-Canada.

Selon un avocat canadien spécialiste des questions d'immigration, Me Stéphane Handfield, l'immigré n'a pas abusé du système, mais a fait preuve de négligence en se croyant en règle.

via/are

PLUS:afp