NOUVELLES

Amman craint un conflit religieux si Assad se replie chez les alaouites

07/08/2012 01:32 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

Le roi Abdallah II de Jordanie affirmé mardi à la télévision craindre un long conflit confessionnel en Syrie, si Damas tombait aux mains des rebelles et que le président syrien Bachar al-Assad se réfugiait dans un bastion alaouite.

"J'ai le sentiment que si (Bachar al-Assad) ne peut pas diriger la Grande Syrie, alors peut-être que le plan B est une enclave alaouite", a déclaré Abdallah II, lors d'une interview à la chaîne de télévision américaine CBS News diffusée mardi.

"Je pense que ce serait pour nous le pire des scénarios, parce que cela signifierait alors une division de la Syrie", a-t-il estimé dans cet entretien enregistré dimanche.

Des experts prédisent en effet que si le président syrien perdait le contrôle de Damas, il pourrait trouver refuge chez les alaouites dans les montagnes du nord de la Syrie où, selon l'opposition, il aurait déjà stocké des armes.

"Si la Syrie implosait, cela entraînerait des problèmes que nous mettrions des décennies à résoudre", a ajouté le monarque.

Le président syrien Bachar al-Assad fait partie de la minorité alaouite, tandis que la majorité des Syriens et des rebelles sont sunnites. Face à l'escalade de la violence, des associations de défense des droits de l'homme craignent que le conflit devienne de plus en plus confessionnel.

La Syrie pourrait aussi plonger dans "un gouffre" si une issue politique n'était pas bientôt trouvée, estime le roi Abdallah sur CBS. "Plus nous tardons à trouver une solution politique, plus le chaos continue."

Les Etats-Unis cherchent un moyen de hâter la fin des combats et le processus de transition politique en Syrie, a déclaré mardi à Pretoria la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

Le Premier ministre syrien Riad Hijab, sa famille, deux ministres, ainsi que trois officiers de l'armée ont quitté le pays pour la Jordanie dimanche soir, a indiqué lundi à l'AFP un membre de l'opposition syrienne en Jordanie.

col/jm/are/sat

PLUS:afp