NOUVELLES

Acadian mettra fin à son service interurbain dans les Maritimes

07/08/2012 05:50 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT

FREDERICTON - La compagnie d'autocars Acadian a annoncé mardi qu'elle mettrait fin à son service interurbain dans les Maritimes d'ici l'automne.

Selon le syndicat représentant les employés du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard, entre 125 et 150 travailleurs seront mis à pied.

Le Groupe Orléans Express, société-mère d'Acadian, a indiqué que ses employés avaient appris mardi que toutes les activités prendraient fin d'ici le 30 novembre, citant d'importantes difficultés financières.

«Il est bien connu qu'Acadian peine à joindre les deux bouts depuis un certain temps», a déclaré le pdg d'Orléans Express Denis Andlauer par voie de communiqué, mardi soir.

«Nous avons travaillé fort au cours des dernières années à tenter de mettre sur pied un réseau rentable pour obtenir de la flexibilité dans le cadre réglementaire et opérationnel, en plus d'essayer d'obtenir des appuis pour réduire nos pertes, mais sans succès.»

L'entreprise dit avoir perdu près de 12 millions $ depuis 2004 en raison de circuits non rentables.

M. Andlauer explique par ailleurs que la compagnie a épuisé toutes les solutions avant de décider d'abandonner le service.

Acadian offre des services d'autocars au Nouveau-Brunswick, dans l'Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse. Il détient l'exclusivité sur ses trajets.

La compagnie affirme que cela permet aux trajets rentables de compenser pour les pertes des autres, particulièrement ceux desservant des secteurs peu peuplées. M. Andlauer mentionne toutefois que les coûts d'exploitation des trajets non rentables s'étaient finalement avéré trop importants.

En mai dernier, les employés syndiqués de l'entreprise au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard avaient ratifié une entente pour mettre fin à un lock-out ayant provoqué la suspension des activités pendant cinq mois.

Glen Carr, un porte-parole d'un syndicat représentant les employés des trajets du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard, a déclaré que la façon dont l'entreprise avait géré l'annonce effectuée auprès des employés était «dégoûtante».

«[Les gestionnaires] n'ont aucun talent pour gérer des ressources humaines et ils ont laissé cette équipe de gestion dysfonctionnelle qui a fait plonger cette compagnie dans le néant. C'est bien fait pour eux.»

M. Carr dit craindre l'ouverture par Orléans Express d'une nouvelle compagnie au Québec, dont les chauffeurs seraient payés pour parcourir les trajets dans les trois provinces touchées.

Le syndicat se réunira rapidement pour décider de la marche à suivre, a-t-il ajouté.

«Comment pouvez-vous vous rendre au travail demain? Pourquoi iriez-vous travailler pour cette compagnie qui vous a dit: "Non, voici un coup de pied dans les côtes, au revoir"», dit-il.

Orléans Express n'a pas donné suite à une demande de commentaires.

Acadian Coach Lines a été fondée en 1937. Il s'agit du plus important service d'autocars interurbains dans les Maritimes et elle offre également un service de livraison de colis.

PLUS:pc