NOUVELLES

Trois des 48 otages iraniens en Syrie tués dans un bombardement (ravisseurs)

06/08/2012 01:53 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Trois des 48 Iraniens enlevés samedi en Syrie ont été tués dans un bombardement des forces du régime dans la province de Damas, a affirmé lundi une brigade de la rébellion armée qui a revendiqué leur rapt.

Les combattants de la "brigade Al-Baraa" de l'Armée syrienne libre (ASL, formée de déserteurs et de civils ayant pris les armes) ont publié un "communiqué urgent" sur le réseau social Facebook, annonçant la mort de trois de leurs captifs dans ce pilonnage.

Ils ont ajouté que leur chef, le "capitaine" Abdelnasser Chmeir, a menacé, "en cas de poursuite des bombardements", de "tuer les otages dont il a été prouvé qu'ils sont des membres des Gardiens de la révolution", armée d'élite du régime islamique.

La veille la "brigade Al-Baraa" a revendiqué le rapt des 48 Iraniens dans une vidéo diffusée sur YouTube, en les présentant comme des "miliciens iraniens qui étaient en mission de reconnaissance à Damas".

L'Iran a démenti qu'ils soient des membres des Gardiens de la révolution et affirmé qu'il s'agissait de pèlerins enlevés près de Damas sur la route de l'aéroport. Il a demandé l'aide d'Ankara et de Doha, qui soutiennent l'opposition syrienne, pour obtenir leur libération.

Cependant un responsable de l'opposition syrienne avait affirmé que le groupe extrémiste sunnite iranien Jundallah était à l'origine de cet enlèvement.

rd/ao/tp

PLUS:afp