NOUVELLES

Syrie: pour Washington, les défections montrent qu'Assad a perdu le contrôle

06/08/2012 10:26 EDT | Actualisé 06/10/2012 05:12 EDT

Les défections de plusieurs membres du régime syrien, dont le Premier ministre Riad Hijab, montrent que le président Bachar al-Assad a perdu le contrôle du pays, a déclaré lundi à l'AFP un responsable américain.

"Les informations selon lesquelles plusieurs membres importants du régime Assad, dont le Premier ministre Riad Hijab, ont fait défection sont une nouvelle indication du fait qu'Assad a perdu le contrôle de la Syrie", a estimé Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

"Il est évident que ces défections touchent à présent le plus haut niveau du gouvernement et démontrent que les Syriens pensent que les jours d'Assad sont comptés", a ajouté M. Vietor.

"La façon la plus rapide de mettre un terme à ce bain de sang et aux souffrances des Syriens serait qu'Assad reconnaisse que les Syriens ne lui permettront pas de rester au pouvoir", a-t-il poursuivi.

Un porte-parole du département d'Etat, Patrick Ventrell, s'est également félicité de ces défections qui, a-t-il précisé, comprennent aussi celle du premier cosmonaute syrien et d'un membre haut placé des services de renseignement, preuve que "le régime s'éffrite et perd prise".

"Nous encourageons d'autres personnes à les rejoindre et à rejeter les actes atroces commis par le régime Assad, en aidant à définir une nouvelle voie pour la Syrie, qui soit pacifique, démocratique, complète et juste", a-t-il insisté.

"Nous cherchons à confirmer ces informations (sur les défections, ndlr). Si cela est vrai, cela constituerait une preuve supplémentaire que le régime Assad s'effondre", avait auparavant déclaré un responsable américain en Afrique du Sud, où la secrétaire d'Etat Hillary Clinton est en déplacement.

Riad Hijab a annoncé via son porte-parole qu'il rejoignait le camp des rebelles lundi, après être passé en Jordanie, en raison des "crimes de guerre et de génocide" en Syrie. M. Hijab, sa famille et deux ministres, ainsi que trois officiers de l'armée, se trouvent en Jordanie depuis dimanche soir, a confirmé lundi à l'AFP un membre de l'opposition syrienne en Jordanie.

La télévision d'Etat syrienne a de son côté indiqué que "Riad Hijab a été démis de ses fonctions de Premier ministre", et que Omar Ghalawanji, vice-Premier ministre et ministre de l'Administration locale, avait été désigné pour "expédier temporairement les affaires courantes".

M. Hijab doit quitter prochainement la Jordanie pour se rendre au Qatar, a précisé à l'AFP son porte-parole à Amman.

Hillary Clinton doit se rendre en Turquie ce week-end, à l'issue de sa tournée en Afrique, où elle évoquera la situation en Syrie. Il n'est pas encore certain qu'elle y rencontrera des membres de l'opposition syrienne.

"Le gouvernement turc est un allié proche. Ses membres ont un grand intérêt à voir la situation se résoudre le plus vite possible et de la manière la plus pacifique possible. Donc elle (Mme Clinton) a estimé qu'il était approprié d'aller les voir et de mener des consultations avec eux", a justifié M. Ventrell.

col-jkb/sam/bdx

PLUS:afp