LONDRES - Une étape de franchie pour le plongeur Alexandre Despatie qui a accédé à la demi-finale de l'épreuve au tremplin de trois mètres, lundi, aux Jeux olympiques de Londres.

Despatie a pris le neuvième rang sur les 29 athlètes en lice grâce à un total de 458,55 points.

«Je suis heureux que cette étape-là soit faite, a affirmé le Lavalllois âgé de 27 ans. J'étais un peu sur les nerfs au début, je me demandais comment ça irait. J'ai gagné en confiance à chacun des plongeons. J'ai passé au tour suivant, c'était l'objectif. Je n'ai rien fait de spectaculaire et je n'ai pas commis d'erreurs majeures. Je sais qu'il y a de place pour de l'amélioration et que je peux faire mieux. Ça, c'est une bonne situation pour mardi. Je sais aussi à quoi m'attendre. Ce sera plus facile d'être détendu parce que la compétition aura un meilleur rythme, et j'aime ça.»

Imbeau-Dulac 12e

Le jeune François Imbeau-Dulac a également réussi à se faufiler parmi les 18 premiers, en finissant 12e avec 449,30 points, tout juste derrière le Chinois Qin Kay.

«Je suis extrêmement content, la pression est tombée, a commenté Imbeau-Dulac. Je ne m'attendais pas d'obtenir un résultat comme celui-là en préliminaires. J'y allais un plongeon à la fois en me disant que si on appelle ça les Jeux olympiques, c'est pour une raison: s'amuser. C'est ce que j'ai fait.»

Imbeau-Dulac a effectué une irrésistible remontée au classement à l'aide de ses deux derniers sauts avec vrilles, les principaux atouts de sa liste de plongeons. Le plongeur de Saint-Lazare a obtenu des notes de 8,5 à son dernier plongeon, double périlleux et demi avant avec trois vrilles.

«J'ai connu un départ chancelant, a-t-il continué. Mes deuxième et troisième plongeons n'ont pas été mes meilleurs. Mais plus j'avançais dans la compétition, plus le niveau de stress diminuait, plus j'étais à l'aise dans cet environnement. Je me suis bagarré jusqu'à la fin et j'ai prouvé que j'étais capable de bien plonger.

«Maintenant, je peux le dire: je suis un olympien pour vrai.»

S'étant amené à Londres sans aucun objectif de performance, le plongeur âgé de 21 ans peut rêver d'accéder à la finale.

«Est-ce possible? Je pense que oui, a-t-il avancé. Mais est-ce que je serai capable d'y croire et de garder ma concentration ainsi que ma belle complicité avec mon entraîneur, là est la question.»

Despatie, lui, a fort bien réussi le fameux plongeon 407C, triple périlleux et demi avant carpé, avec un score de 81,60 points.

C'est le saut qu'il avait raté à l'entraînement en Espagne, le 11 juin, en se blessant sérieusement quand il avait heurté le plongeoir de la tête.

«Depuis l'accident, je me concentre davantage sur l'aspect technique de tous mes plongeons, pas uniquement celui-là», a-t-il dit.

Décision audacieuse

En demi-finale, Despatie va s'en tenir aux plongeons qu'il a tentés lundi, ayant décidé de ne pas inclure dans sa liste le triple périlleux et demi renversé carpé, qui lui a donné du fil à retordre à l'entraînement au cours des dernières semaines.

«J'ai travaillé pour trouver la solution, mais je n'y arrive pas. Pourquoi? Je ne le sais pas, a-t-il d'abord dit. J'ai pris la décision de le rétrograder en deux et demi.

«On a essayé de me faire changer d'idée, mon entraîneur Arturo Miranda entre autres, mais j'ai tranché il y a trois jours, a-t-il ensuite confié. Je préfère y aller avec une valeur plus sûre, plutôt que de me lancer avec un plongeon avec lequel je ne suis pas à l'aise. Je ne veux pas me stresser parce que je ne sais pas comment va tourner un plongeon.»

Despatie a admis que le choix stratégique qu'il a fait peut compromettre ses espoirs de remporter une médaille. Le double périlleux est évidemment moins payant au chapitre des points que le triple, en raison du coefficient de difficulté moins élevé.

«La plupart des autres ont des listes à coefficient plus élevé, a-t-il noté. Je ne m'attarde pas à ça. Je me concentre sur ma performance, sur les plongeons en lesquels j'ai confiance et que je suis à l'aise d'effectuer. De toute façon, avec ma liste habituelle, plusieurs gars ici auraient quand même des plus gros plongeons que moi. Ce serait difficile, peu importe. L'aspect important, c'est de faire de mon mieux et, si je réussis, je serai dans la lutte.»

S'il accède à la finale, Despatie a déjà annoncé qu'il va inclure dans sa liste le quatre et demi avant, à la place du triple.

«Je jouerai le tout pour le tout en finale», a-t-il résumé.

Lundi, le Russe Ilya Zakharov a été le meilleur avec un score de 507,65 points, devançant le Chinois He Chong (500,90).

On remet les compteurs à zéro mardi matin. Le 12 premiers de la demi-finale obtiendront leur laissez-passer pour la finale, en soirée.


Loading Slideshow...
  • Plongeon trois mètres

    Jennifer Abel est restée sur son appétit, mais pas autant qu'Émilie Heymans. Les Québécoises ont pris respectivement les 6e et 12e rangs de la finale du 3 m, dimanche, pendant que la Chine réaffirmait son hégémonie sur les tremplins. Quatrième de la demi-finale, Abel est toujours restée à distance du podium. Avec 343 points, il lui en manquait près de 20 pour toucher au bronze. La Québécoise y croyait après sa deuxième figure, un triple périlleux et demi avant qui l'a fait passer de la 10e à la 5e place. Mais un deux et demi périlleux renversé de 55 points l'a ensuite reléguée en milieu de peloton (8e), d'où elle n'a pu s'extirper. Heymans (295,2), elle, a été fixée sur son sort à sa deuxième figure. La Québécoise a raté l'entrée à l'eau de son triple périlleux et demi avant. Son pointage (46,2) était révélateur de l'ampleur de la catastrophe. Elle était reléguée au 12e et dernier rang. Sa journée était gâchée. Londres a quand même offert à Heymans une médaille (le bronze au 3 m synchro avec Abel) dans des quatrièmes Jeux de suite, ce qu'aucune autre plongeuse n'avait encore réussi. (Radio-Canada.ca)

  • Nage synchronisée

    Élise Marcotte et Marie-Pier Boudreau-Gagnon ont prouvé qu'elles pourront tenir leur bout derrière les puissances russe, chinoise et espagnole. Les Québécoises ont pris le 4e rang à l'issue du programme technique de l'épreuve de duo de nage synchronisée, dimanche. L'épreuve se poursuit avec le programme libre lundi. (Radio-Canada.ca)

  • Basketball

    Les Canadiennes ont joué sans complexe et ont poussé les Australiennes, classées 2es au monde, dans leurs derniers retranchements dimanche. L'équipe canadienne s'est inclinée 63-72 pour se classer au 4e rang du groupe B au terme de la phase préliminaire. Déjà assurées d'une place en quarts de finale, les Canadiennes ont eu du mal à trouver leur rythme. Elles ont laissé les Australiennes marquer les 12 premiers points du match. Avec cette 4e place dans leur groupe, les Canadiennes affronteront les Américaines, mardi, en quarts de finale. (Radio-Canada.ca)

  • Sports équestres

    Les Canadiens Éric Lamaze et Ian Millar participeront à la troisième qualification de l'épreuve olympique de sauts d'obstacles. Lamaze, le champion olympique en titre, n'a cumulé qu'une faute de temps dimanche lors du second parcours pour prendre le 13e rang après deux jours de compétition. Douze cavaliers présentent toujours une fiche parfaite. (Radio-Canada.ca)

  • Sports équestres

    le cheval de la cavalière Tiffany Foster a été disqualifié en raison d'une éraflure sur la couronne, juste en haut du sabot, de l'antérieur gauche. Victor se serait blessé durant la nuit. Une heure avant le début de la deuxième journée de compétition, les vétérinaires de la Fédération équestre internationale (FEI) ont examiné Victor dans sa stalle. Ils ont alors décelé une hypersensibilité dans la patte du cheval. L'absence de Foster pourrait faire mal au Canada. En effet, le règlement permet de soustraire le moins bon des quatre résultats du classement par équipe.

  • Saut en hauteur

    Les Canadiens Derek Drouin et Michael Mason ont réussi un beau coup d'éclat dimanche en se qualifiant pour la finale du saut en hauteur. Drouin a passé la barre des 2,29 mètres à son dernier essai, à 2 centimères de sa meilleure performance réussie à Des Moines (Iowa) le 7 juin dernier. Ils sont six athlètes (sur 14 finalistes) à avoir franchi la barre à cette hauteur en demi-finales. Un autre Canadien sera de la finale olympique, Michael Mason de New Westminster. Il a réussi à passer la barre des 2,26 mètres à son dernier essai, bon pour la 6e place. La finale du saut en hauteur messieurs aura lieu mardi à 14 h. (Radio-Canada.ca)

  • Cyclisme sur piste

    Vice-champion du monde de l'omnium, le Canadien Zachary Bell a dû se contenter de la 8e place dimanche au terme des six épreuves, avec 49 points. Le Yukonnais a conclu le contre-la-montre de 1 km, le dernier volet de la compétition, au 10e rang. Auparavant, il avait dominé le scratch sur 15 km avec une 1re place, de loin sa meilleure performance. (Radio-Canada.ca)

  • Voile

    Malgré deux régates difficiles dimanche, la Canadienne Nikola Girke a réussi à se qualifier pour la course des médailles en planche à voile (RS:X). Après les 10 manches de qualification, Girke a terminé au 10e et dernier échelon donnant accès à la finale. La course ultime sera disputée mardi. (Radio-Canada.ca)

  • Gymnastique artistique

    Les Canadiennes ont connu une journée à oublier en finale de la table de saut dimanche. Brittany Rogers et Elsabeth Black ont pris respectivement les 7e et 8e rangs de l'épreuve, soit les deux dernières positions. La Britanno-Colombienne Rogers a amassé 14,483 points, tandis que Black n'a pas pu se rendre justice. La Néo-Écossaise s'est blessée à une jambe à son premier saut et a été incapable d'effectuer sa deuxième tentative, s'arrêtant avant d'amorcer son saut. La foule a applaudi son effort courageux. (Radio-Canada.ca)