Huffpost Canada Quebec qc

Barack Obama qualifie Mitt Romney de « Robin des Bois à l'envers » sur le plan fiscal

Publication: Mis à jour:
ROMNEY TAXES OFFSHORING
Getty Images

Le président américain Barack Obama s'est moqué lundi du programme fiscal de son adversaire républicain Mitt Romney, estimant que celui-ci prévoyait de voler l'argent de la classe moyenne pour le donner aux plus riches, une sorte de "Robin des Bois à l'envers".

M. Obama s'exprimait lors d'une réunion de levée de fonds dans le Connecticut (nord-est) à moins de cent jours de l'élection présidentielle du 6 novembre, et alors que son rival républicain a annoncé lundi avoir récolté 101 millions de dollars de contributions en juillet, soit 25 millions de plus que lui.

"C'est comme Robin des Bois mais à l'envers", a plaisanté d'un ton acerbe M. Obama devant ses partisans, soulignant que la classe moyenne allait payer le prix du programme fiscal de Mitt Romney, qui selon lui ne bénéficie qu'aux plus aisés.

"C'est une idée qui semble plutôt difficile à expliquer ou à vendre aux Américains", a encore lancé M. Obama, ajoutant: "Ils (les républicains) ont déjà essayé de nous la vendre, cette +poudre de perlimpinpin+ des réductions d'impôts".

Dans des attaques publicitaires lancées par le camp démocrate et diffusées dans les Etats clés pour l'élection du 6 novembre, M. Obama fustige l'intention de Mitt Romney de relever les impôts des familles avec enfants de près de 2.000 dollars afin de financer son programme fiscal que les démocrates considèrent comme hautement profitable aux plus nantis.

Un comité indépendant, associé au centre de réflexion Brookings Institution, avait constaté la semaine dernière que le programme fiscal de Mitt Romney de réduire les taux d'imposition et maintenir les exemptions fiscales entraînerait "de grandes réductions d'impôts pour les foyers à hauts revenus et augmenterait le fardeau fiscal pour les contribuables à faibles et/ou moyens revenus".

Sur le web

Sondages/Présidentielle USA: Obama nettement devant son rival Mitt Romney ...

USA: une analyse des tweets pour mesurer la popularité de Romney et Obama